Comment les fans de Madonna peuvent se faire rembourser

le
9
Après un show de quarante-cinq minutes à l'Olympia, les fans déçus exigent un dédommagement. La procédure judiciaire s'annonce complexe.

Ce devait être «une soirée intimiste unique» destinée à seulement «2700 privilégiés» dans le cadre mythique de l'Olympia. Le 26 juillet, Madonna voulait «gâter» ses fans, à qui les billets avaient été vendus en priorité, selon l'organisateur de la tournée, Live Nation. Échec retentissant: des spectateurs s'organisent aujourd'hui pour demander le remboursement de leur place.

En cause: la durée du concert. Seulement 45 minutes de show pour des places vendues en grande majorité à 89 euros mais qui pouvaient monter jusqu'à 289 euros. Arrivée avec près de deux heures de retard, la star n'a interprété que huit chansons et s'est évaporée sans merci ni au revoir devant des fans consternés.

Aussitôt, une page Facebook s'est créée, rassemblant plus de 500 fans qui demandent un dédommagement à Live Nation. Les spectateurs déçus expliquent être en train de faire le point sur les démarches de chacun, espérant «mettre en place une action collective». Mais peuvent-ils réellement obtenir gain de cause? Si les recours sont compliqués, ils ne sont pas impossibles, souligne Reine-Claude Mader, présidente de la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV). «Il faut d'abord organiser une pétition et développer un argumentaire sur le prix et le fait que la prestation était destinée à faire plaisir aux fans mais qu'elle était tronquée. Ces arguments pourront ensuite être développés dans une procédure judiciaire.»

Cédric Musso, directeur relations institutionnelles à l'UFC-Que Choisir, identifie de son côté deux possibilités d'action. «Les fans peuvent demander un remboursement car ils estiment que le contrat, c'est-à-dire les conditions de vente inscrites sur le billet, n'a pas été respecté.» Problème: les artistes, comme ici Madonna, ne s'engagent pas sur la durée de leur prestation.

Qu'est-ce que le fan est prêt à consentir?

Deuxième option: mener une action pénale pour pratique commerciale trompeuse. Les fans ont-ils eu droit à la «soirée» et au «concert» promis par l'organisateur de la tournée? «Peut-on dire que ce show de 45 minutes est un concert alors que la même dénomination est utilisée pour les prestations au Stade de France et à Nice, pour un prix moindre?», s'interroge Cédric Musso. En comparaison, le concert qui s'est tenu le 14 juillet au Stade de France a duré près d'1h45. Enfin, le show annoncé devait «inclure des chansons du dernier album de Madonna (...) ainsi que de nombreux classiques.». «On ne décrit pas ici huit chansons mais bien un ensemble», note Cédric Musso.

Seul bémol: faire partie du fan-club de Madonna pourrait bien jouer contre les spectateurs. Le juge devra en effet tenir compte du rapport particulier qu'un fan entretient avec son idole et définir ce qu'il peut accepter de payer. Pour le groupe Facebook, la réponse est claire: «Être fan d'une artiste oui, mais tout accepter non.» Il n'empêche, il s'agit d'un réel aléa pour la procédure, juge Cédric Musso

Reine-Claude Mader, présidente de la CLCV, se veut cependant optimiste: «Les artistes ont une image de marque à faire valoir. La logique voudrait que Madonna rembourse les fans plutôt que d'encourir une procédure judiciaire.»

La star, elle, a assuré avoir passé un «moment magique». Quant au producteur de la tournée, Live Nation, il refuse de commenter l'affaire et campe derrière les justifications de Liz Rosenberg, l'attachée de presse de la star: le show «n'était pas annoncé comme un concert complet du MDNA» et a coûté un million de dollars. «Un effort considérable a été fourni pour garder les prix raisonnables», écrit l'attachée de presse dans un communiqué. Quant à la durée qui suscite toutes les critiques, Madonna «a déjà fait une poignée de dates en club dans le passé, et ils ne duraient jamais plus de 45 minutes.» Soit six euros par minute, a calculé un spectateur déçu.

LIRE AUSSI:

» Madonna sur l'Olympia: «Un moment magique»

» Madonna: une soirée en enfer

» Madonna revient le 26 juillet à l'Olympia

» Madonna sur Twitter: «La reine est morte»

» Le casse-tête des concerts surprises

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • supersum le jeudi 2 aout 2012 à 12:05

    Tant qu'il y aura des fans il y aura des milliardaires, demandez à Haliday

  • vxboucau le jeudi 2 aout 2012 à 11:57

    recherche clients desesperement ...tel pourrait etre le titre de sa prochaine tournée Francaise !

  • M1608799 le jeudi 2 aout 2012 à 11:52

    C'est qui cette madona? C'est la nouvelle Lady Gaga?

  • farouxfr le jeudi 2 aout 2012 à 10:08

    Plus il y aura de déçus plus tôt cessera la mascarade, c'est du pigeonnage organisé !

  • dmorvan4 le jeudi 2 aout 2012 à 10:02

    Moi aussi, j'aimerais bien me rémunérer avec un tel "moment magique". Pour moi, l'organisateur est 100 % responsable de la situation, il doit rembourser les billets.

  • xavib le jeudi 2 aout 2012 à 09:11

    J'espère qu'on n'entendra plus parler de cette vieille peau qui tente de masquer sa nullité crasse derrière de tristes provocations qui ne font rire personne.

  • hers38 le jeudi 2 aout 2012 à 08:49

    La vieille n'a décidément aucun scrupule, prête à tout pour survivre !! Je ne verserai pas une larme pour les blaireaux qui paient pour aller voir cette vielle taupe se moquer d'eux !!

  • jlgatel le mercredi 1 aout 2012 à 22:46

    Cédric Musso , un diminutif de Mussolini peut être hihihi

  • jlgatel le mercredi 1 aout 2012 à 22:45

    Tout ce que mérites ces gens qui sont allez voir cette "provocatrice de 1 er choix", je verserai pas 1 copeck pour la voir