Comment les collectivités locales vont devoir se serrer la ceinture

le , mis à jour le
18
Le Premir ministre et le président ont tout deux prononcé un discours, lundi, au Sénat, à l'occasion de la conférence des territoires. 
Le Premir ministre et le président ont tout deux prononcé un discours, lundi, au Sénat, à l'occasion de la conférence des territoires. 

Les représentants des élus locaux réunis au Sénat ont eu une mauvaise surprise, lundi, lors de la première conférence des territoires voulue par Emmanuel Macron. Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, leur a annoncé qu'ils devraient trouver non pas 10 milliards d'économies sur la durée du quinquennat comme proclamé par le chef de l'État pendant sa campagne présidentielle, mais 13 milliards.

Les collectivités territoriales devront donc économiser 2,6 milliards par an. « C'est plus élevé que ce que nous avions anticipé parce que la situation que nous avons trouvée était plus dégradée que ce que nous pensions », s'est justifié Emmanuel Macron en rejetant la faute sur la gestion de François Hollande. Il va surtout lui falloir financer l'application immédiate, dès 2018, de ses promesses de baisses d'impôts, ce qui nécessite de baisser plus vite et plus fort les dépenses publiques par rapport à ce qui avait été envisagé. Le gouvernement d'Édouard Philippe va devoir trouver non plus 60 milliards, mais quelque 80 milliards, dont 20 dès l'année prochaine pour se maintenir sous la barre de 3 % de déficit conformément à l'engagement européen de la France.

Le sujet sensible de la compensation de la taxe d'habitation

L'annonce fait d'autant plus de vagues parmi les élus que le président a aussi confirmé la suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 34flora il y a 5 mois

    ils ne sont pas que gouvernants, ils sont avant tout comme nous tous : citoyens.

  • 34flora il y a 5 mois

    rleonard, bien vu. et en même temps, réduire les avantages des gouvernants actuels. qu'ils fassent comme tout le monde : serrer leur ceinture !

  • rleonard il y a 5 mois

    nos anciens présidents sont directement responsables de la situation actuelle, alors, demandons leur de participer a l'effort en leur supprimant leurs privileges

  • ppsoft il y a 5 mois

    @rizriz : les entreprises privées ont un impératif de profitabilité, et ont de lourdes charges à payer : cela se répercute nécessairement sur la facturation. C'est donc loin d'être une option si évidente.

  • AZOTH il y a 5 mois

    @rizriz idem pour les travaux public. J'ai discuté avec le Maire il y a peu il songe à embaucher des maçons tellement les factures sont démesurés. Après la Reprise en régie directe du stationnement en ville ce sont plusieurs centaines de milliers d'euros qui sont tombé dans les caisses de la ville. Reprise en régie directe de l'eau factures moins chères... et j'en ai sous le pied. Alors le fantasme de la privatisation ça me fait marrer.

  • AZOTH il y a 5 mois

    @rizriz vous rêvez le privé ne ferai qu'aggraver la situation. J'ai pour exemple notable ma ville qui repasse tout en régie directe après la folie des privatisation sous le maire précédent. Economie garanties et pas des moindres. Rien que les frais de com en embauchant une personne on été divisés par 3 pour un service de meilleure qualité!

  • JUFRABRE il y a 5 mois

    Ce gouvernement nous "noie" sous les effets des annonces et des contre-annonces... On n'y comprends plus rien. A force de vouloir avoir la maîtrise absolue de leur communication, ils en deviennent inaudibles ! On en revient donc aux gouvernements précédents, où tout s'est toujours soldé par des moyens en moins et des impôts en plus. Bravo pour l'innovation "EN MARCHE"....

  • jackie il y a 5 mois

    rizriz tout a fait d'accord avec toi, moi je serais même pour le 100%, et la nous pourrions supprimer la TH et aussi TF, et la France serait riche

  • rizriz il y a 5 mois

    Quand je vois qu'on leur instaure des primes pour aller au boulot (parce qu'ils daignent se lever le matin) ou qu'ils refusent la pointeuse (Marseille) et préfèrent aller à la plage , je me dis qu'on pourrait privatiser la moitié des services municipaux à l'échelle de la France et ferions des milliards d'économies .

  • ppsoft il y a 5 mois

    Il y a 20 ans on nous avait prédit que l'Euro, de façon sûre et indiscutable, allait nous apporter prospérité et plein emploi (pour des siècles des siècles, amen). Etonnant comme la réalité est tout autre. Aucun rapport ? Si : ce qu'on payait par l'inflation avec le Franc, on le paie désormais par la dette, qui s'accumule et finit par exploser. Les apports de l'euro n'ont été qu'un trompe-l'oeil à l'issue dramatique. Ce qui n'empêche d'améliorer aussi la gestion des collectivités, bien sûr.