Comment les Bleus se reconstruisent

le
0
Comment les Bleus se reconstruisent
Comment les Bleus se reconstruisent

Du Millennium Stadium à l'ambiance surchauffée au centre d'entraînement de Marcoussis toujours aussi calme, les Bleus ont eu neuf jours pour digérer l'affront gallois (27-6). Une première réunion de crise pour les avants avait été improvisée dès le lendemain du désastre par Yannick Bru, l'adjoint de Saint-André, dans un salon de l'aéroport de Cardiff. Après leur retour en club, les Bleus se sont retrouvés dimanche à Orly où Pascal Papé, leur capitaine, a employé des mots très forts. « On a fait un match puant [...], on s'est sentis merdeux [...], on s'est menti », a-t-il précisé dans « l'Equipe ».

Dans le même temps, Saint-André promettait une belle explication de texte en raison de l'attitude de certains envers l'arbitre M. Rolland. « On va se dire nos vérités entre quatre murs, annonçait le sélectionneur. L'équipe de France, c'est l'image du rugby français pour tous les jeunes. L'essence de notre sport, c'est le respect de l'arbitre. On va être intransigeant sur ça. » A l'issue de plusieurs séances vidéo, les joueurs ont pris la pleine mesure de leurs torts tant au niveau du comportement que du jeu.

« C'est assez surprenant, raconte Gaël Fickou, le jeune centre toulousain. Je n'avais pas l'habitude de voir Philippe Saint-André dans un état un peu tendu et énervé. Mais c'est compréhensible. On a fait un match très moyen. Il se devait de nous le rappeler. » « On a revu les images des actions négatives et il y a effectivement de quoi s'énerver, admet Damien Chouly, le 3e ligne centre clermontois. On n'a pas joué ensemble. Les coachs ont insisté à raison : avant de vouloir faire des combinaisons, il faut avancer. » Dès lundi après-midi, les « gros » du pack français prenaient la direction du terrain d'entraînement pour une séance de remobilisation. « On s'est sentis petits, embêtés d'avoir réalisé une telle prestation, lâche Yannick Forestier, le pilier gauche castrais. C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant