Comment les Belges ont changé de statut

le
0

TF 1, BeIN Sports 1, 21 heures IL Y A SEPT ANS, la Belgique se morfondait encore à la 66 e place du classement Fifa. Elle aborde ce soir ce 8 e face à la Hongrie à Toulouse avec le statut de leadeur européen, installé à la 2 e place du tableau mondial, juste derrière l'Argentine. Tout sauf un hasard. Remise en question technique et tactique « Après l'élimination au premier tour lors de l'Euro 2000 (à domicile), on a changé la vision de la formation, explique Bob Browaeys, entraîneur fédéral. On a surtout cherché à se baser sur le un-contre-un et on a voulu augmenter le niveau technique. On a décidé de ne plus taper dans le ballon. » Les mesures initiales consistent à offrir le premier degré du diplôme d'entraîneur à tous les volontaires et à imposer le 4-3-3 dans les équipes nationales de jeunes. « On a remis une grande discipline en dehors du terrain, on a amélioré tous les secteurs à la Fédération et responsabilisé chaque personne », complète Marc Wilmots, sélectionneur depuis 2012. L'arrivée d'une génération dorée Face au désert du début de la dernière décennie, les Diables rouges ont lancé très tôt la génération Kompany (Manchester City, forfait pour cet Euro), Vertonghen (Tottenham), Fellaini (Manchester United), Dembélé (Tottenham). Des stars qui font figure d'ambassadeurs, avec Hazard et De Bruyne. « Désormais, beaucoup jouent dans les grandes équipes européennes, salue l'entraîneur belge Eric Gerets. Les vedettes aident aussi beaucoup de jeunes à croire qu'ils vont avoir leur chance de réussir dans le football. » « Les joueurs actuellement en place ont profité d'une génération perdue, souligne Bob Browaeys. Witsel ou Kompany ont pu s'installer dès 18 ans et prendre leurs marques. » Un public retrouvé Près de 30 000 Belges assistent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant