Comment le sport peut être source de radicalisation

le
0
Les services de renseignements s'inquiètent que le sport puisse être parfois source de radicalisation (Photo d'illustration). 
Les services de renseignements s'inquiètent que le sport puisse être parfois source de radicalisation (Photo d'illustration). 

Le rapport de treize pages du Service central de renseignement territorial (les anciens RG) a de quoi inquiéter... Il pointe du doigt les dérives des clubs de sport amateur partout sur le territoire. RTL, qui se fait l'écho de cette note, donne quelques exemples éclairants. Les RG ont ainsi remarqué que des joueurs de football d'une équipe de Perpignan prient sur la pelouse devant des arbitres médusés ; ou encore que des éducateurs sportifs fichés par les services de renseignements comme musulmans salafistes encadrent néanmoins des adolescents en déployant des tapis de prière dans les gymnases... Le titre du document écrit par le Service central du renseignement territorial (SRCT) est sans équivoque : « Le sport amateur vecteur de communautarisme et de radicalité ».

Le document met en lumière des pratiques assez éloignées de l'idéal de neutralité et de mixité du sport. D'après les rédacteurs de cette note, et toujours selon RTL, ce phénomène ne doit rien au hasard : il trouve son fondement dans le repli communautaire observé dans de nombreux quartiers. Cela n'a pas échappé aux fondamentalistes religieux qui ciblent ainsi un public jeune en leur proposant d'allier sport et religion, quitte à transformer parfois vestiaires et gymnases en salles de prière. Certains clubs seraient désormais surveillés par le renseignement afin de mieux mesurer leur prosélytisme et la radicalisation de ceux qui les fréquentent.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant