Comment le rugby s'est offert à Chaban…

le
0

En recevant le FC Nantes (ce samedi 20h), les Girondins vont mettre un terme à 77 ans d'histoire passionnelle dans leur enceinte fétiche. Autrefois Parc Lescure, puis stade Chaban-Delmas depuis 2001, comme un scapulaire chevillé au corps, l'enceinte est le marqueur d'une forte identité footballistique. Mais pas que, puisqu'à partir de la saison prochaine, c'est le club de rugby pro de la ville, l'Union Bordeaux-Bègles, qui en bénéficiera

Week-end chargé en émotions à Bordeaux : der à Chaban/Lescure et au stade Moga/Musard de Bègles le même soir. Une page du sport bordelais se tourne, en quasi simultané, face aux Canaris, et Oyonnax (18h30). Dans ce stade atypique devenu mythique qu'est Chaban, la Juventus de Platini et Boniek a bouffé ses rayures (C1, 1985). Le Milan AC de Baggio (Roberto) et Maldini s'y est fait éliminer (Coupe de l'UEFA, 1996). Le PSG de Zlatan s'est incliné (défaite 3-2, 29e journée de Ligue 1), et l'Olympique de Marseille n'y gagnera jamais plus ; sa dernière victoire en championnat remontant à 1977 Soit 38 ans. Bref, le stade Jacques-Chaban-Delmas, dans un autre contexte, synonyme de Résistance (et de balle ovale, puisque l'ancien maire de Bordeaux a joué à Bègles), porte bien son patronyme. Sauf que dans quelques heures, il ne sera plus. Ou plus vraiment. Parce qu'avec la construction du nouveau stade, bâti dans le quartier du Lac (au nord de Bordeaux), et son inauguration le 23 mai prochain (avec la rencontre entre les Girondins et Montpellier, lors de l'ultime journée de Ligue 1), l'écrin des années 30, situé en centre-ville, ne sera plus. Ou presque plus.
Un stade obsolète, dont on ne sait que faire
Devenu obsolète, faisant grincer les dents des dirigeants de l'UEFA quand il s'agit d'y faire jouer un match continental, ou celles de la LNF pour le quotidien de la L1, l'ex-Vélodrome, à l'époque novateur, n'est plus aux normes. Dure réalité. Mais quid de l'espace, qui occupe une bonne partie du quartier de Lescure ? Depuis plusieurs mois, les questions vont bon train. Au sein de la mairie de Bordeaux d'abord, propriétaire de l'enceinte, qui a évidemment son mot à dire. Auprès des élus ensuite, qui ne se ratent pas quant aux divergences d'opinion sur le sujet, ou à leurs appartenances politiques respectives car recours, procédures administratives, joutes verbales et protestations sont régulièrement à l'ordre de jour Alors que faire de ce joyau – période Art déco – pour les uns, ou de cette verrue qui pollue l'urbanisme, pour les autres ? Faire de Chaban un nouveau "Highbury" ? En vendant sur eBay des pans de mur Bof. Créer un square, un parc ou un jardin botanique, pour que des quadrupèdes mal intentionnés viennent s'en donner à cœur joie Pas mieux. Recycler l'ouvrage en résidence pour personnes âgées, pour que des viocs imitent leurs congénères poilus Hum. Bref, réaménager le lieu pour…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant