Comment le piège du chômage s'est refermé sur Hollande

le
1
VIDÉO - La promesse du chef de l'État d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013 est en train de se retourner contre lui, affaiblissant encore davantage un pouvoir plongé dans l'impopularité.

François Hollande avait fait de son pari d'inverser la courbe du chômage fin 2013 la pierre philosophale de son quinquennat: une promesse censée transformer le plomb (impopularité, difficultés du gouvernement...) en or. Mais c'est l'inverse qui se produit, même si les compteurs ne seront clos qu'à la fin janvier, quand les derniers chiffres de l'année 2013, ceux de décembre, seront publiés. «Ce pari était hasardeux, il est raté, ce qui ajoute une difficulté à gérer pour l'exécutif, analyse Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique à l'Ifop. Deux sujets majeurs engagent la responsabilité de François Hollande en ce moment: la Centrafrique et le chômage. Sur chacun des deux, le président a voulu se montrer volontariste. Or, la situation en RCA est ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JERIKAE2 le jeudi 9 jan 2014 à 08:00

    qu attend hollande pour demissionner ! voila qui serait bon pour la france ! les politiciens sont meprisables a souhait