Comment le Parti socialiste a chiffré son programme

le
0
Les économistes regardent avec méfiance les programmes des politiques. Celui du PS, s'il se veut rigoureux, reste un travail «à l'ancienne»

Plutôt calculs sur un coin de table que démarche économique et scientifique: les partis politiques français n'ont jamais été très rigoureux pour chiffrer leur programme. Celui présenté par le parti socialiste cette semaine ne fait pas exception, même s'il n'est pas exempt de rigueur. C'est à Michel Sapin, ancien locataire de Bercy, qu'a échu la tâche de chiffrer dans un premier temps les marges de manœuvre qui pouvaient être dégagées afin de financer les mesures socialistes.

«J'ai travaillé comme si j'écrivais une loi de programmation des finances publiques quinquennale, en partenariat avec les meilleurs macro-économistes, dont certains travaillent à Bercy», explique-t-il. «J'ai un gros fichier Excel avec tous les chiffres. Mais je ne vous le donnerais pas», ajoute-t-il. En revanche, il partage volontiers ses hypothèses de base et les résultats de ses calculs.

 

Hypothèses optimistes

 

Dans son programme, le parti socialiste table d'abord sur une croiss

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant