Comment le meurtrier présumé de Léa veut échapper au procès

le
0
Les avocats de l'accusé, qui a reconnu avoir violé et tué sauvagement la jeune fille lors de ses premières auditions, plaident l'absence d'avocat en garde à vue et multiplient les recours. La Cour de cassation tranche mardi.

Bientôt trois ans que les parents de Léa, 17 ans au moment des faits, attendent que le meurtrier et violeur présumé de leur fille soit traduit devant une cour d'assises. Un délai d'autant plus pénible à vivre pour les proches que l'accusé a reconnu les faits en garde à vue, et que les preuves matérielles l'accablent. Mais ses avocats multiplient les recours. La Cour de cassation va examiner ce mardi un nouveau pourvoi de la défense qui, s'il était retenu, pourrait bien vider le dossier de sa substance, et faire école.

Le 31 décembre 2010, Léa, une jolie élève de terminale, passe la soirée de la Saint-Sylvestre dans une grande maison de Montpellier. Elle croise le chemin de Gérald Seureau, 24 ans. Les deux jeunes gens se rapprochent, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant