Comment le livre de Taubira a été gardé secret par son éditeur

le
2
Comment le livre de Taubira a été gardé secret par son éditeur
Comment le livre de Taubira a été gardé secret par son éditeur

L'éditeur Philippe Rey a réussi à garder secret pendant plusieurs semaines le livre de l'ex-garde des Sceaux, Christiane Taubira, qui a démissionné mercredi du gouvernement. Tiré dans un premier temps à 45.000 exemplaires, «Murmures à la jeunesse» sort officiellement mardi mais est mis en place dans les librairies depuis lundi matin. «Je pense qu'on va réimprimer assez vite», a indiqué l'éditeur de ce livre où Christiane Taubira critique l'extension de la déchéance de nationalité.

«Elle m'a contacté vers le 10 janvier pour me dire qu'elle avait écrit un court texte d'une centaine de pages et qu'elle souhaitait le publier fin janvier, avant l'ouverture du débat à l'Assemblée sur la déchéance de nationalité. Elle nous a aussi demandé la plus grande confidentialité», raconte Philippe Rey, qui avait noué de «très bonnes relations» avec la ministre à l'occasion de la réédition l'an dernier de son livre «L'esclavage raconté à ma fille».

«Le bon à tirer (le texte définitif envoyé à l'imprimeur) a été donné le 18 janvier et imprimé dans la semaine. Elle a remis un exemplaire des épreuves au Président de la République le vendredi 23 janvier. Le président est parti en Inde le samedi et la démission a été annoncée mercredi matin», précise-t-il.

«Des agents du renseignement en lien avec pas mal d'imprimeurs français»

«Elle ne nous a rien dit sur sa démission, mais c'était intrigant pour moi, car j'imaginais qu'une ministre en exercice allait avoir quelques ennuis en publiant un texte comme cela avant un débat politique majeur... Mais pour nous, il devait être mis en vente avec la mention de l'auteure comme ministre de la Justice», poursuit-il. «Je ne sais pas si le livre a joué un rôle dans sa démission, mais il fait partie des éléments qui ont un peu forcé le destin», note-t-il.

Pour garder le secret, l'éditeur a fait imprimer en Espagne car «il y a des agents du renseignement en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 10 mois

    Pauvre Hollande, dès qu'une dame le quitte, elle écrit un livre pour dire du mal de lui...

  • M1765517 il y a 10 mois

    taub bagbo même combat , l'enfarinage !