Comment le Gazélec peut-il battre le PSG ?

le
0
Comment le Gazélec peut-il battre le PSG ?
Comment le Gazélec peut-il battre le PSG ?

Pour le deuxième match de son histoire dans l'élite, le Gazélec affronte l'ogre parisien, dans un duel des plus déséquilibrés. Perdu d'avance ? Pas si sûr que ça. Voici même quelques conseils pour glaner une victoire surprise.

  • Jouer à 9 contre 11

    En novembre 2012, alors que le PSG est récemment entré dans une nouvelle dimension avec les arrivées de Zlatan, Silva et Lavezzi, Rennes avait réussi à créer la surprise en s'imposant au Parc des Princes, sur le score de 2-1. Et à neuf contre onze, qui plus est. Déstabilisés par le fait de n'avoir que neuf adversaires à humilier, les Parisiens ont trébuché, voyant toutes leurs tentatives renvoyées par le portier rennais. Enfin, les deux. Costil ayant été expulsé après 25 minutes de jeu, c'est Cheick N'Diaye qui a pris le relais par la suite. Voilà peut-être une solution pour le Gaz' qui peut donc espérer un résultat en jouant en infériorité numérique. Le tout est de bien respecter le timing : une expulsion par mi-temps. Deux expulsions auxquelles il faut ajouter un but sur coup franc et une équipe qui termine le match à neuf derrière, sur la ligne de but. Peu importe la manière, l'important, c'est de gagner, comme le dit si bien José.

    Cheick N'Diaye rencontre Pocho Lavezzi

  • Organiser un combat de free fight entre les deux capitaines

    On va pas se mentir, sur la pelouse, les choses risquent d'être compliquées pour un Gazélec qui dispute sa toute première saison dans l'élite. Face aux stars parisiennes, les Corses n'ont que très peu de chances de l'emporter. Au foot, du moins. Car pour maximiser ses chances, le Gaz peut en effet proposer un duel à la loyale entre les deux capitaines. Rodéric Filippi et Thiago Silva dans une cage, en short, gants aux poings. Cinq rounds durant. Et à ce jeu-là, la donne est clairement inversée. Le roc d'Ajaccio n'aurait sans doute pas besoin d'aller jusqu'au cinquième round pour venir à bout du Brésilien, lequel terminerait le combat K.O., après une bonne rafale de phalanges. Avant de fondre en larmes, bien sûr. La prochaine fois, ils enverront Verratti.







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant