Comment la SNCF va souffrir de la concurrence des autocars

le
9
La SNCF a lancé en 2012 iDBUS, un moyen de transport pour parcourir l'Europe en car.
La SNCF a lancé en 2012 iDBUS, un moyen de transport pour parcourir l'Europe en car.

Avant le 1er janvier 2013, en Allemagne, les compagnies d'autocars pouvaient uniquement assurer des trajets qui n'étaient pas proposés par la compagnie des chemins de fer, la Deutsche Bahn. La libéralisation de ce marché, il y a tout juste deux ans, a provoqué un raz-de-marée qui a pris tous les spécialistes par surprise. Les bus longue distance ont ainsi transporté l'an dernier 19,6 millions de passagers contre à peine 8,2 millions en 2013. "Le marché s'est développé de manière incroyable, a avoué lundi Ulrich Homburg, qui siège au directoire de Deutsche Bahn. Nous l'avons sûrement sous-estimé..."

Pour devenir "un acteur fort sur ce créneau", la SNCF allemande a donc annoncé son intention de quadrupler son offre de service d'ici à la fin 2016. Le groupe, qui exploite aujourd'hui par l'intermédiaire de sous-traitants 150 autocars sur 25 lignes, compte également fusionner ses deux marques pour garder la plus populaire (Berlinlinienbus.de). Voir une compagnie ferroviaire privilégier le transport routier peut paraître étonnant, mais Deutsche Bahn n'avait pas vraiment d'autres choix.

Trois fois moins cher

L'an dernier, le groupe aurait perdu environ 120 millions d'euros au profit de cette nouvelle concurrence. Les prix proposés par les compagnies d'autocars ne manquent, il est vrai, pas d'attraits. Un aller simple entre Munich et Berlin sur les bus vert fluo de MeinFernbus coûte à peine 22 euros contre 142 chez Deutsche Bahn pour une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 24 fév 2015 à 15:36

    Dette de la SNCF 50 milliards d'euros !!!!!!!!

  • M8252219 le mardi 24 fév 2015 à 15:34

    le coût des salariés sous statuts particuliers grève terriblement les finances de la SNCF de plus ils ont une productivité inférieur de 20% aux salariés du privés et partent à la retraite 5 à 10 ans avant . SNCF=sncm=edf même combat de la CGT tout pour nous.

  • M9244933 le mardi 24 fév 2015 à 15:09

    Le contribuable apporte 7 milliards € de subventions par an à la SNCF et 5 Mds€ au réseau RFF. La SNCF est environ 30 % plus chère que ses concurrents. Près de 80 % du coût du TER (qui transporte 1,5 % des personnes) sont payés par des subventions. Des économies monstrueuses sont possibles. A condition de réformer sérieusement cette entreprise publique et l'emprise de ses syndicats qui, comme tout le monde sait, ne pensent qu'au bien des clients, pardon: usagers.

  • pier4564 le mardi 24 fév 2015 à 14:42

    les bus remplaceront avantageusement les vieux corails que snef pourra remiser, inutile de les remplacer!

  • fpelu le mardi 24 fév 2015 à 14:00

    Dans 30 ans les voies de TGV seront des pistes cyclables.

  • birmon le mardi 24 fév 2015 à 13:50

    La concurrence fera mal à la SNCF mais elle fera du bien au portefeuille des usagers. Le pouvoir de nuisance des syndicats CGT et Sud va diminuer. Voila une bonne nouvelle qui permettra peut-être de sauver la compagnie nationale si elle ne veut pas être condamnée au déficit permanent.

  • M959859 le mardi 24 fév 2015 à 13:48

    Avant la SNCF assurait un service public : permettre aux personnes de se déplacer facilement à prix correct. Auj., les tarifs sont devenus exorbitants et ce n'est vraiment plus un serv public : les tarifs sont de plus variables . Les gens demandent à pouvoir se déplacer sans chercher des heures le tarif le plus intéressant et le moment le plus opportun ! Il est regrettable de devoir faire appel à la concurrence sur la route pour faire baisser les tarifs et améliorer le service : pollution trafic

  • fquiroga le mardi 24 fév 2015 à 13:31

    Un peu de concurrence fera le plus grand bien... Marre des monopoles.

  • lorant21 le mardi 24 fév 2015 à 13:20

    Pourquoi le train est-il si cher? Les infrastructures dédiées et fragiles? La masse salariale des cheminots (des salaires, à la retraite à la "faible" productivité)? Mystère quand même car c'est pareil à l'étranger.