Comment la Grèce a utilisé sa dette

le
0
Sur les 360 milliards d'euros de dette accumulés ces 30 dernières années, l'essentiel a servi à financer des dépenses courantes. Trop peu a été utilisé pour investir et garantir une croissance à plus long terme.

L'histoire de la dette grecque, est celle d'un gâchis. À lire les rapports de divers économistes, la Grèce a fort mal utilisé les 360 milliards d'euros d'emprunts accumulés ces 30 dernières années (soit plus d'une fois et demie ce qu'elle produit en un an). «La dette est devenue extrêmement coûteuse et a été mal employée», assène Jésus Castillo, spécialiste du pays chez Natixis.

Sur les 258,5 milliards d'euros de dette accumulée en 20 ans seulement, 225 milliards consistent en l'accumulation d'intérêts et 33 milliards sont dus au déficit budgétaire dit «primaire», c'est-à-dire avant paiement des intérêts de la dette. En somme, résume l'économiste, «cette augmentation a servi surtout à financer un déséquilibre structurel entre dépenses courantes et recettes de l'État». A contrario, continue-t-il, «les dépenses qui auraient pu avoir un impact à moyen terme sur la croissance (R&D, éducation) sont restées insuffisantes».

Explosion des dépen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant