Comment la droite veut perturber le PS 

le
0
Sarkozy se rendra dans la Sarthe avec Fillon le 28 juin, jour de l'ouverture du dépôt des candidatures à la primaire.

La primaire du Parti socialiste sera bel et bien perturbée par les trouble-fête de l'UMP, de Matignon et même de l'Élysée. Plusieurs élus de la majorité, et plusieurs proches du président, dont Henri Guaino, pensaient qu'il était plus sage de laisser les socialistes à leurs «cafouillages» pour ne pas être accusés d'antijeu, mais le chef de l'État a pris le parti d'occuper le terrain. Lundi, il devrait tenir, sauf surprise, une conférence de presse consacrée aux investissements d'avenir issus du grand emprunt qui avait été annoncé en juin 2008. Si cette conférence de presse est confirmée, ce sera évidemment une façon pour Nicolas Sarkozy de se montrer «en homme d'État, bâtisseur de la France d'après-demain», quand le PS défend le projet «d'avant-hier», fait valoir un proche du président. Ce socialisme «du siècle dernier» que Nicolas Sarkozy ridiculise en privé en se moquant de la position du PS sur la fin des heures supplémentaires ou le retour à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant