Comment la crise a vidé les caisses de l'Agirc et de l'Arrco

le
25
Syndicats et patronat négocient depuis octobre 2012 le sauvetage du système des retraites complémentaires.

L'alerte a été donnée en juillet 2012. Alors que les grandes vacances d'été commencent, les partenaires sociaux découvrent les nouvelles prévisions pour les retraites complémentaires qui recouvrent 22 millions de cotisants: elles sont catastrophiques!

Prenant en compte les tout derniers effets de la crise, ces prévisions concluent que les réserves de l'Agirc (cadres) seraient totalement épuisées dès 2016 ou 2018, contre 2026 prévu auparavant. Les caisses de l'Arrco (tous salariés), elles, ne seraient vides qu'entre 2020 et 2023, et pas 2030. D'après les services de l'Agirc et Arrco, ces sombres prévisions deviendront réalité si le chômage reste supérieur à 10 % entre 2013 et 2015 et si les paramètres des régimes (niveau des pensions, taux de cotisation, etc.) ne bougent pas.

Ces réserves sont vitales. Elles servent à amortir les diminutions de recettes inhérentes aux périodes de crise et de hausse du chômage, qui font automatiquement baisser les entrées de cotisations sociales. Comme en 2011, lorsque l'Arrco, le plus mal en point des deux régimes, a dû éponger un déficit net de 1,7 milliard d'euros. En résumé, si les réserves sont à sec, les régimes n'ont plus de filet de sécurité.

Syndicats et patronat, qui ont la responsabilité de gérer l'Agirc et Arrco, ont donc décidé de négocier le sauvetage du système à partir d'octobre 2012. Et, surtout, de boucler les discussions avant le 1er avril 2013, jour de la revalorisation automatique des pensions indexées sur l'inflation qui plomberait encore plus le système. «Si nous ne trouvons pas d'accord avant cette date, cela voudrait dire qu'au lieu de ralentir, on accélère alors que le mur se rapproche», résume Philippe Pihet, négociateur retraites de FO.

Remettre le système à plat

Hélas, la survie des régimes complémentaires ne sera pas assurée par cette seule réforme d'urgence. «Ce que l'on vit dans le domaine des retraites complémentaires est symptomatique des évolutions à venir dans l'ensemble de la protection sociale, construite dans les années 1960, période de forte croissance et de hausse des revenus, analyse Jean-François Pilliard, chef de file de la délégation patronale. A ce jour, le moins que l'on puisse dire c'est que la situation est différente.» Sous-entendu, il faut remettre à plat un système désormais inadapté aux conditions économiques moroses de ce début de XXIe siècle. C'était l'ambition des partenaires sociaux au début des négociations. Ambition qu'ils ont finalement abandonnée, en attendant de voir la réforme du régime général des retraites que le gouvernement présentera à la fin de l'année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grokuik1 le mardi 19 mar 2013 à 12:11

    et cette suppression de majoration à partir 3° enfant immédiate et non réduite pour privé et rien de changer pour publique : de qui se fout on ??? faite un sondage vous verrez qui profite de la soi disant répartition : les memes qui ont profité logement gratuit et A.F ainsi que passer à coté des impots et taxes = FAMILLE DE FRANCE !!!

  • grokuik1 le mardi 19 mar 2013 à 12:08

    jyth01 il y a une semaine Et pourtant la solution est simple: virer les syndicats de la gestion (surtout CGT), récupérer l'argent prélevé pour alimenter les régimes spéciaux, aligner tous les régimes dont les fonctionnaires sur le privé ET SURTOUT SUPPRIMER LES MAJORATIONS A PARTIR DU3° ENFANT (PUBLIQUE COMME PRIVE) QUI N ONT RIEN A FAIRE DANS UN REGIME PAR REPARTITION !!!

  • dupon666 le jeudi 14 mar 2013 à 06:13

    encore des placements miracles en subprimes inavoués...

  • grokuik1 le mercredi 13 mar 2013 à 12:33

    .... LES GENS SE BATTENT POUR CEUX QUI LES FLATTENT MAIS SONT VITE DECUS DES QU ILS ONT LEPOUVOIR / ET MALGRE TOUT CONTINUENT A Y CROIRE / LORSQU ILS COMPRENDRONT QU ILS SORTENT TOUS DU MEME MOULE / E N A / IDEM SYNDICATS ET LEURS PONTIFS AU SOMMET QUI SONT BIEN ARROSE VOIR AFFAIRE UIMM / QUI CONCERNE JUSTEMENT SIDERURGIE !!!

  • grokuik1 le mercredi 13 mar 2013 à 12:30

    @deligne /LA DROITE A ESSAYE AVEC M.MER / CELUI QUI A RAMENE USINOR AU LUXEMBOURG POUR SE FAIRE BOUFFER ENSUITE PAR MITTAL !!! LES HOMMES PENSENT A EUX D ABORD , DE TOUT BORD , FAUDRA VOIR AVANTAGE LUXEMBOURGEOIS DE M.MER (MINISTRE ECONOMIE PAR LA SUITE) !! CROIRE AUX HUMAINS AU POUVOIR EST IDEM QUE CROIRE AUX RELIGIONS POUR CERTAINS !!!

  • grokuik1 le mercredi 13 mar 2013 à 12:20

    Prenant en compte les tout derniers effets de la crise, ces prévisions concluent que les réserves de l'Agirc (cadres) seraient totalement épuisées dès 2016 ou 2018, contre 2026 prévu auparavant. PREUVE FLAGRANTE QUE CES ORGANISMES (cadres ici svp) SONT GERES PAR DES INCAPABLES / ENFIN CE N EST PAS UNE DECOUVERTE !!

  • titide le mardi 12 mar 2013 à 16:28

    il faut creer un point dégressif pour que les petits cadres ne soient pas pénélisés !!et surtout plafonner les retraites à 2500 euros.

  • ljay1 le mardi 12 mar 2013 à 14:57

    @muck12 explique les placements risqués.... Nous avons subit le racket de l'assurance vie et les caisses de retraites aussi ?????

  • mdr21 le jeudi 7 mar 2013 à 19:07

    Ils veulent privatiser, y'a des copains qui attendent et comptes en suisse qui vont se remplir.

  • imozen le jeudi 7 mar 2013 à 14:14

    Autant que la crise si ce n'est pire, ce sont les socialistes qui ont vidé les caisses de Arrco & Agirc quand ils ont changé l'âge de la retraite de 65ans à 60ans.