Comment la Chine recycle les guirlandes de Noël

le
4
Une ville chinoise s'est spécialisée dans la reconversion de décorations de Noël importées d'Occident. Ses usines en extraient le cuivre, le laiton et le plastique, qu'elles utilisent notamment pour produire? des pantoufles.

La Chine s'est fait une spécialité du recyclage des déchets. Pour la ville de Shijao, dans le sud du pays, qui s'est spécialisée dans la transformation de guirlandes lumineuses, cette période de fêtes de fin d'année, l'une des plus importantes pour la collecte de déchets, est une véritable aubaine. Le magazine américain The Atlantic s'est intéressé à l'une des usines de cette ville située non loin de Hong Kong, qui fait son beurre des rebuts des pays occidentaux.

Yong Chang Processing recycle chaque année près de 1000 tonnes de guirlandes lumineuses usagées, importées des Etats-Unis. Selon le manager de l'usine, Raymond Li, cité par The Atlantic, neuf autres usines de la ville de Shijao se consacrent à cette activité, et retraitent au total approximativement 9000 tonnes de décorations. Au moyen de tapis vibrants, qui servent à séparer les matériaux lourds des matériaux légers, ces industriels isolent le cuivre, le laiton, le plastique et le verre contenus dans les guirlandes, dont les industriels locaux sont friands.

Les déchets électroniques en hausse

Car les Chinois, qui représentent aujourd'hui 40% de la demande mondiale de cuivre, ne rechignent pas, à l'inverse de leurs équivalents américains, à acheter ces fragments de cuivre et de laiton mélangés, mais aussi de plastique. Résultat, la Chine tire bien des avantages à cette opération: ils récupèrent davantage de guirlandes venues d'Occident, et vendent de surcroît leur plastique, quand les usines de recyclage américaines les enfouissent. Avec ces matériaux, les Chinois fabriquent notamment... des pantoufles.

Le recyclage des déchets en Chine est un défi croissant. Si le pays s'est le premier positionné sur le recyclage des produits électroniques, qui contiennent souvent des composants précieux, les volumes à traiter ne cessent d'augmenter. Selon un rapport des Nations Unies, la quantité d'ordinateurs usés devrait notamment croître de 200 à 400% en Chine d'ici à 2020, et celle résultant des téléphones portables usagés être multipliée par sept. Un défi écologique considérable pour la Chine, dont les industriels utilisent encore souvent des procédés d'incinération interdits et très polluants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dover le mardi 27 déc 2011 à 19:43

    Trop forts ces chinois... ils produisent en masse des guirlandes foireuses vendues avec 500% de marge aux ricains et autres abrutis d'européens. puis au bout d'un an, sachant que ces guirlandes ne passeront pas un deuxième noël, récupèrent pour keudale ces mêmes déchets pour fabriquer des trucs qu'ils vont re-vendre à ces mêmes ricains et abrutis d'européens...et après on cherche a comprendre pourquoi chez eux tout va bien (en surface)?

  • clermon1 le mardi 27 déc 2011 à 19:14

    Qu'attendons nous pour en faire autant... mais je ne porterai certainement pas les pantoufles en question !

  • M4841131 le mardi 27 déc 2011 à 18:44

    pas possible, c'est le plein emploi en france

  • titide le mardi 27 déc 2011 à 15:11

    on pourrait peut etre recycler sur place pour éviter les transports polluants ??