Comment l'"État islamique" s'est installé aux portes de l'Europe

le
4
Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'EI montrant des djihadistes de la branche libyenne de l'organisation aux côtés de leurs otages égyptiens qu'ils s'apprêtent à exécuter.
Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'EI montrant des djihadistes de la branche libyenne de l'organisation aux côtés de leurs otages égyptiens qu'ils s'apprêtent à exécuter.

"Aujourd'hui, nous sommes au sud de Rome, sur la terre musulmane de la Libye." Couteau à la main, le djihadiste assène son message de haine à la caméra. Derrière lui, une vingtaine d'hommes en combinaison orange, alignés sur une plage les mains menottées, viennent d'être décapités sans pitié. Ces vingt Égyptiens coptes (de confession chrétienne), enlevés le mois dernier en Libye, sont les dernières victimes en date de l'organisation État islamique (EI). Et leurs bourreaux de signer, par cette vidéo atroce, le coup le plus retentissant de l'EI en dehors des frontières de leur califat autoproclamé en Irak et en Syrie. La création d'une branche de l'EI en Libye date du 31 octobre dernier, date à laquelle la milice du Conseil consultatif de la jeunesse islamique a prêté allégeance à Abou Bakr al-Baghadi, "calife" de l'organisation djihadiste. "Le groupe a été créé début 2014, après le retour au pays de djihadistes libyens qui avaient combattu en Syrie, pour étendre le califat", explique Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes au cabinet NGC Consulting. "Il répondait ainsi aux consignes de l'EI, qui a appelé les musulmans européens et africains à émigrer en Libye, un territoire plus proche de chez eux" que l'Irak ou la Syrie. Vide gouvernemental Depuis la proclamation de son "califat" en juillet dernier, Abou Bakr al-Baghdadi a reconnu cinq autres branches de l'EI : en Égypte (dans le Sinaï), en Libye, en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mardi 17 fév 2015 à 08:56

    Malheureusement Sissi est en Egypte et lui même a des tas de problèmes dans le Sinaï. De plus il doit mettre des gants car avec toutes ces organisations soit disant des droits de l'homme qui protègent plus les cri-minels que le peuple lui.même.

  • alain..c le mardi 17 fév 2015 à 08:06

    Kadhafi savait parler à ces gens là , mais je sens que Sisi va prendre le relais.

  • mjjmimi le mardi 17 fév 2015 à 07:51

    âmes sensibles s'abstenir !

  • M3121282 le lundi 16 fév 2015 à 19:31

    on voit aujourd'hui ce que donne les interventions mal préparées (Libye, Iraq, Afghanistan etc) et faites dans un but peu clair par des chefs d'états irresponsables !