Comment l'armée piste ses soldats perdus

le
0
Les services de renseignements de l'armée cherchent dans leurs dossiers les profils pouvant correspondre au tueur.

La Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), ce service de renseignements de l'armée, fouille depuis plusieurs jours dans ses archives, à la recherche de dossiers pouvant éventuellement correspondre au profil du tueur.

Parce que celui-ci maîtrise parfaitement le maniement des armes, l'institution reconnaît que le meurtrier peut être issu de ses rangs. «L'armée n'a pas l'intention de faire la politique de l'autruche. Nous mettons tout en œuvre pour aider à identifier le responsable et à découvrir s'il est ou non issu des rangs militaires, ce qui est loin d'être acquis», affirme un officier général. Il admet que sa maison héberge parfois des personnes «vulnérables» et confesse l'existence de «fragilités dans certains régiments». En général, les affaires de faits divers touchent davantage les légionnaires et les parachutistes. Les premiers parce qu'ils sont étrangers, coupés de leur milieu d'origine et n'ont pas tous eu des traje

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant