Comment l'Arabie saoudite renforce Al-Qaïda au Yémen

le
0
Des prisonniers suspectés d'être membres d'Al-Qaïda au Yémen, durant leur interrogatoire à Sanaa, le 22 avril 2014 (photo d'illustration).
Des prisonniers suspectés d'être membres d'Al-Qaïda au Yémen, durant leur interrogatoire à Sanaa, le 22 avril 2014 (photo d'illustration).

L'aveu vient du secrétaire américain à la Défense en personne. Aux dires d'Ashton Carter, la guerre que mène l'Arabie saoudite au Yémen a renforcé Al-Qaïda, et permis à la nébuleuse islamiste d'enregistrer des "avancées sur le terrain". Lancée il y a près d'un mois contre la rébellion yéménite houthie, l'opération "Tempête décisive", qui rassemble une coalition de neuf pays arabes, n'a pour l'heure pas permis de faire reculer ces miliciens chiites zaïdites (une branche dissidente du chiisme qui ne reconnaît que cinq imams), soutenus par l'Iran. Mais en s'attaquant aux houthis, principaux adversaires d'Al-Qaïda sur le terrain, la pétromonarchie a laissé les mains libres à la nébuleuse djihadiste pour accentuer son emprise sur l'est du Yémen. En moins de 24 heures, les djihadistes se sont emparés en début de mois de Moukalla, cinquième ville du pays (Sud-Est). Et ont ensuite eu tout le loisir de libérer les 300 détenus de la prison centrale de la ville, dont de nombreux islamistes, avant de se saisir d'une importante base militaire où ils ont pu s'emparer d'un arsenal d'armes lourdes."Il était certain que la situation au Yémen allait profiter à Al-Qaïda", souligne David Rigoulet-Roze, chercheur spécialiste de la région rattaché à l'Institut français d'analyses stratégiques (Ifas). "L'absence d'État central est propice à l'essor de ce type de groupes djihadistes, d'autant qu'il s'agit de la seule organisation suffisamment...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant