Comment l'Allemagne finance l'Europe du Sud

le
0
DÉCRYPTAGE - Les banques centrales des quatre États notés triple A de la zone euro -Allemagne, Finlande, Luxembourg et Pays-Bas- financent les déficits des treize autres membres.

Sur l'air de J'ai perdu mon Eurydice, les Français ont ressassé tout le week-end la cruauté du destin. Il est toujours étonnant de le constater: l'opinion publique accorde bien plus d'importance aux notes qu'aux réalités qu'elles désignent, en l'occurrence les déficits publics!

Dans les années 1970, Roland Barthes qualifiait de «petit-bourgeois» le comportement de ceux qui préfèrent «l'idée de l'émotion» à «l'émotion elle-même». Et aujourd'hui c'est la consommation de masse qui fonctionne ainsi: les grandes marques croient judicieux d'inscrire en gros leur nom sur leurs produits.

Mais cette fois, espérons-le, plus personne n'ignore la gravité de nos déséquilibres et encore moins les disparités au sein de la zone euro. L'agence Standard & Poor's n'a pas explicité pourquoi elle avait maintenu la note triple A à quatre États -Allemagne, Finlande, Luxembourg, Pays-Bas- et à eux seuls.

La raison en est pourtant simple: les banques centrales de ces pays, et a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant