Comment Jean-François Copé l'a emporté

le
0
Le secrétaire général sortant n'était pas le favori des sondages. À 48 ans, sûr de ses chances, il a su séduire les militants UMP en ne se détournant jamais de sa ligne stratégique, «la droite décomplexée».

La défaite, Jean-François Copé n'y a jamais songé. Certain de son fait, l'homme «sans langue de bois» ni «tabou» s'est même interdit de jouer le jeu et de s'imaginer un instant battu. «Je ne joue pas, expliquait-il encore la semaine dernière. Et ce n'est pas un jeu.» Jean-François Copé n'a pas joué mais il a quand même gagné. Il l'a annoncé dimanche à 23h30, l'a répété pendu au téléphone jusque tard dans la nuit, l'a martelé toute la journée de lundi. Et la commission interne de l'UMP lui a finalement donné raison. «Sans surprise.» Copé voulait «faire mentir les sondages», renverser les «barons» qui se sont détournés de lui, rouler dans la farine les «commentateurs du microcosme parisien». Pour cela, il s'est appuyé sur une poignée d'«amis» et sur une campa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant