Comment fonctionne une «salle de shoot» ?

le
0
De son entrée dans une salle d'injection à sa sortie, le parcours d'un toxicomane est jalonné de règles diverses. Voici à quoi pourrait ressembler le fonctionnement de la future salle parisienne.

L'association Gaïa Paris est spécialisée dans le domaine de la prévention et des soins en addictologie et toxicomanie. Elle milite depuis plusieurs années pour l'ouverture de salles d'injection en France. Mardi, le gouvernement a donné son accord pour la création d'un premier site expérimental. Si, pour le moment, aucun modèle type n'a été défini, l'association a déjà imaginé le fonctionnement d'une salle de consommation.

o Qui peut y accéder?

Les centres d'injections supervisés, familièrement appelés «salles de shoot», ont pour but d'accueillir les usagers de drogues. Ces derniers apportent les produits qu'ils souhaitent s'injecter dans un cadre sécurisé. Ces salles devraient être interdites aux mineurs ainsi qu'aux primo-consommateurs (c'est-à-...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant