Comment fonctionne le PV électronique

le
0
Instauré dans la Somme depuis lundi, le PV éléctronique sera bientôt étendu à toute la France. Le but est simple: il faut faire gagner de l'argent et du temps à l'État.

Tout se modernise, même nos amendes routières. D'ici à quelques mois, le bon vieux papillon glissé sous l'essuie-glace du véhicule va se raréfier. Remplacé par un document signalant que l'on est en infraction et par un procès-verbal adressé directement à son domicile. Ce nouveau dispositif, qui a fait depuis lundi son apparition dans la Somme, va progressivement être généralisé sur toute la France dans les quinze mois à venir.

Derrière ce changement de présentation, baptisée «procès-verbal électronique» (PVE), une petite révolution est en marche avec pour objectif de faire gagner de l'argent et du temps à l'État. Jusqu'alors, l'agent verbalisateur qui rédigeait sur papier le procès-verbal rentrait au poste de police pour enregistrer les données sur ordinateur. Dorénavant, il intégrera les informations sur une tablette informatique. Puis, au bureau, tout sera expédié par télétransmission au centre national de traitement (CNT) de Rennes, mis en place po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant