Comment financer un achat immobilier

le , mis à jour le
0

Les prix de l'immobilier subissent une baisse marquée depuis quelques mois, et en particulier à Paris. D'autre part, les offres de crédit proposées par les banques se font plus nombreuses avec des taux d'intérêt particulièrement bas, alors que le gouvernement incite à l'achat. En outre, la nature du bien, les ressources disponibles ou les dépenses complémentaires de l'acheteur sont autant d'éléments à considérer. Leur bonne prise en compte permet de s'éviter des situations délicates.

Financer un achat immobilier
Financer un achat immobilier

Faire le point sur ses capacités de financement

Nombre d'acheteurs font l'erreur de chercher le bien de leur rêve, pour ensuite songer à leurs capacités de financement. En réalité, les experts recommandent de faire l'inverse.

La première chose à faire est de coucher sur le papier ce que vous pouvez apporter pour financer votre projet immobilier. En opérant dans cet ordre, vous saurez à quelle catégorie de biens vous pouvez prétendre.

L'apport personnel est presque toujours nécessaire. S'il est venu d'un compte dédié à ce type de projets (type PEL, CEL…), il rassure les banques sur votre capacité à prévoir et à penser votre projet. Dans le même temps, celles qui accepteront de financer la totalité de votre financement sont rares. Logiquement, plus la part que vous y apporterez sera importante, plus il sera facile de convaincre votre banque.

Pour constituer cet apport, n'hésitez pas à réfléchir à de nouvelles sources de financement. Demandez à votre entreprise si elle dispose d'un plan d'épargne entreprise (PEE), qui pourra vous être utile. Bien souvent, des proches peuvent accepter de vous prêter une partie de leur propre épargne. Dans tous les cas, il est crucial de rester réaliste, et de ne pas s'appuyer sur une vision trop optimiste de vos revenus. Par exemple, des rentes, même si elles sont importantes, peuvent s'arrêter brusquement.

Une fois ceci fait, vous disposez d'une base éclairée pour découvrir la nature et le type de biens auxquels vous avez accès. Les agents immobiliers vous informeront sur la réalité du marché, et vous aideront à trouver le logement qui vous plaît, tout en restant dans votre budget.

Connaître l'univers du crédit

Il est important de ne pas mobiliser la totalité de son épargne dans l'achat du bien proprement dit. À l'inverse, il est préférable d'en conserver une partie pour les frais de notaire ou les travaux, ou même pour vous afin de faire face à une dépense imprévue. Par ailleurs, la banque fera avec vous le point sur ce que les experts appellent le « reste à vivre », le montant qu'il vous restera lorsque tout aura été payé.

Ce sont d'ailleurs les banques qui pourront le mieux vous renseigner sur la bonne exploitation de vos ressources, en vous faisant profiter de divers crédits. Lorsque votre banque vous conseillera un crédit, demandez à ce que l'on vous précise son taux effectif global (TEG) : il s'agit d'une norme européenne permettant de connaître, tous indices confondus, le coût réel de ce crédit.

Le gouvernement peut également proposer des prêts intéressants. Le prêt à taux zéro a été renforcé en 2014 et baptisé « PTZ+ ». Une autre formule pratiquée par les banques est celle du taux révisable, dont la valeur évolue avec celle des taux.

Avec toutes ces offres, vous risquez de vous perdre. Pour cette raison, n'hésitez pas à demander conseil, et surtout à réclamer des simulations qui vous permettront d'y voir plus clair.

Trucs et astuces

Outre le gouvernement, des villes et organismes sociaux proposent eux aussi des solutions pour les futurs et nouveaux propriétaires. Cela prend du temps, mais contacter un à un tous ces organismes pour connaître leurs formules peut se montrer payant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant