Comment faire décoller (enfin) la voiture électrique

le
0
La multiplication des bornes de recharge pourrait inciter les automobilistes à se tourner vers l'électrique.
La multiplication des bornes de recharge pourrait inciter les automobilistes à se tourner vers l'électrique.

Ségolène Royal avait sans doute raison. Présidente de la région Poitou-Charentes, elle avait tenté de lancer une filière de la voiture électrique, fondée sur la marque Mia, qui avait échoué. Comme raison principale, Ségolène Royal avait déploré le manque de bornes de recharge sur les routes françaises. Il y avait d'autres explications à son échec, mais une étude européenne pilotée par Simon Vinot, de l'Institut français du pétrole-Énergies nouvelles, apporte de l'eau au moulin de la ministre de l'Écologie : la multiplication des bornes de recharge (5 000 en France aujourd'hui) est la décision prioritaire pour favoriser l'essor des voitures électriques en Europe.

Cette étude, baptisée SCelecTRA, a étudié plusieurs scénarios pour évaluer la part de marché possible de la voiture électrique et hybride rechargeable en Europe dans 15 ans. Dans le scénario le plus optimiste, elle pourrait représenter en 2030 30 % du total des ventes (à parts égales entre électrique pur et hybride rechargeable). Dans un scénario moyen, plus vraisemblable, 20 % des voitures vendues en Europe pourraient fonctionner à l'électricité. Soit, tout de même, quelque 2,5 millions de véhicules, dont plus de 400 000 en France (on en est à 2 250 dans l'Hexagone au mois de septembre?) !

Effets psychologiques

La première des conditions, donc, c'est d'installer le maximum de bornes, sur les routes, dans les stations-service, etc. En plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant