Comment Europol lutte contre la propagande djihadiste sur Internet

le
0
À Europol, 17 personnes luttent contre la propagande terroriste sur Internet (photo d'illustration : le site de TV5 Monde piraté en avril 2015).
À Europol, 17 personnes luttent contre la propagande terroriste sur Internet (photo d'illustration : le site de TV5 Monde piraté en avril 2015).

Le Point.fr : La EU Internet Referral Unit (EIRU, « Unité européenne de signalement internet » en français) a été créée en juillet 2015 et est chargée de soutenir les États membres de l

'Union européenne contre le terrorisme. Comment agit-elle ?

Didier

(le prénom a été modifié)

: Cette cellule est composée de 17 personnes et a été mise en place très rapidement après les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Vincennes. Le c?ur de métier d'Europol est l'analyse criminelle. Historiquement, nous possédions un service appelé « check the web » dont l'objectif était de surveiller sur Internet toutes les sources ouvertes, c'est-à-dire les sources que tout le monde peut consulter. Nous suivons ainsi depuis une dizaine d'années l'évolution de la propagande terroriste et nous concentrons principalement sur deux groupes que sont Al-Qaïda puis l'État islamique (EI). Qui en sont les grands penseurs ? Quels thèmes sont le plus souvent abordés ? Vers quelles plateformes se tournent-ils pour diffuser leurs contenus ? C'est une approche très stratégique et basée sur une véritable expertise. Nous avons parmi nous des agents de nombreux pays, qui parlent donc plusieurs langues et qui sont spécialisés dans la propagande islamiste, celle du salafisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant