Comment et pourquoi Arsenal va terminer fanny

le
0
Comment et pourquoi Arsenal va terminer fanny
Comment et pourquoi Arsenal va terminer fanny

Avec deux défaites en deux matchs et une double confrontation à venir contre le Bayern Munich, Arsenal est en grand danger cette année en Ligue des champions. Et avec un soupçon de malchance ou de mauvaise volonté, un parcours à zéro point n'est pas à exclure. Voici comment Arsenal pourrait terminer fanny.

Arsenal-Bayern Munich

3e journée

"Jouer contre le Bayern est un défi pour nous, mais nous sommes chez nous avec le soutien de nos supporters. Nous aurons besoin de rééditer la performance que nous avions faite face à Manchester United." Avant d'affronter le Bayern Munich pour ce qui s'apparente à un match de la dernière chance, Théo Walcott se la joue confiant. Il faut dire que depuis la défaite surprise à la maison contre l'Olympiakos, les Gunners ont redressé la barre avec des succès nets et sans bavure contre Manchester United, puis Watford - à chaque fois 3-0 -, où même Mezut Özil a eu l'air impliqué. Mais les Bavarois n'ont que faire des élans londoniens et d'un potentiel suspense. Dès les premières minutes, Philip Lahm et ses potes mettent le pied sur le ballon, Thomas Müller refroidissant les ardeurs anglaises d'une mine sous la barre après seulement 8 minutes de jeu. Rien d'autre à signaler durant la première mi-temps à part deux buts de Robert Lewandowski aux 43e et 45e (0-3). Classique.

En début de seconde période, Arsenal tente un baroud d'honneur et réduit le score par Aaron Ramsey à la 54e. Et se prend à croire à un exploit pendant 4 minutes, le temps que Lewandowski plante son troisième but de la soirée, avant que le jeune Sinan Kurt, lancé en raison du manque d'enjeu, ne plante le cinquième but bavarois après avoir dribblé Per Mertesacker - deux fois -, puis ajusté tranquillement Petr Čech à la 70e. Perpetr, donc. Pendant les dernières 20 minutes du match, le Bayern enchaîne 400 passes quand Arsenal ne touche que 10 ballons. Après la rencontre, Arsène Wenger assure toujours viser la qualification, le Dinamo Zagreb et Olympiakos s'étant quittés sur un nul indigent (0-0) en Croatie et ne laissant les Londoniens qu'à quatre points. Le Sun titre le lendemain " Arsene Nil ". Battu à Kiev avec son Chelsea, José Mourinho détourne les critiques : " On évoque mon renvoi alors qu'il y a un entraîneur avec trois points de moins qui n'est même pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant