Comment est assurée l'égalité de traitements des candidats ?

le
0
Le Conseil Superieur de l'Audiovisuel (CSA) est le gardien de l'égalité de traitement médiatique entre les candidats.
Le Conseil Superieur de l'Audiovisuel (CSA) est le gardien de l'égalité de traitement médiatique entre les candidats.

La loi du 6 novembre 1962 relative à l'élection du président de la République dispose que « tous les candidats bénéficient, de la part de l'État, des mêmes facilités pour la campagne en vue de l'élection présidentielle ». Pour rendre compte d'une égalité de traitement impartiale, la campagne officielle est ainsi rigoureusement encadrée. La profession de foi ainsi que l'affiche officielle des candidats sont contrôlées par la Commission de contrôle et reproduites à l'identique sur tout le territoire. De la même manière, les tracts et les programmes officiels de chaque candidat doivent répondre à des normes identiques. Aussi, l'impression des bulletins de vote est à la charge de l'administration, le plus souvent la préfecture, et non des candidats.

Prise en charge par l'État

Quel que soit le nombre de suffrages recueillis par chaque candidat, tous ces documents font l'objet d'une prise en charge par l'État. Aussi, les candidats qui exercent des fonctions officielles au sein d'une collectivité publique ne peuvent bénéficier d'aucun « concours gratuit » de la part de celle-ci. Tous les candidats sont astreints au dépôt d'un compte de campagne retraçant les dépenses qu'ils ont engagées lors de celle-ci, en précisant le mode de financement de chaque dépense. C'est la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale qui doit assurer l'égalité de traitement entre les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant