Comment devenir végétarien sans efforts

le
0
Comment devenir végétarien sans efforts
Comment devenir végétarien sans efforts
Amis carnivores, vous pouvez changer de régime alimentaire du tout au tout sans même le vouloir...



Ce qui ne serait pas une si mauvaise chose du point de vue environnemental étant donné les quantités astronomiques de gaz à effet de serre (GES) que génère l'élevage, lesquelles augmenteront encore avec l'accroissement démographique et la hausse du niveau de vie dans les pays en développement (PED).

La consommation régulière de viande peut conduire dans certains cas à des allergies et à des démangeaisons proprement insoutenables... et que jusqu'ici la médecine n'était pas parvenue à expliquer. Le quidam n'aurait alors pas d'autre choix que de... devenir végétarien, sous peine de continuer à souffrir.

Parmi les victimes de ces maux mystérieux figure un médecin américain éminent, le Dr Thomas Plats-Mills, immunologiste en Virginie. Avec ses collègues, il a tenté de connaître le fin mot de l'histoire. Son équipe a d'abord signalé, en 2009, un cas étrange de choc anaphylactique, réaction allergique exacerbée qui peut avoir de graves conséquences, voire même engager le pronostic vital. Une réaction survenue en l'occurrence de trois à quatre heures après l'ingestion de viande, alors que les allergies alimentaires se manifestent d'ordinaire immédiatement après que l'aliment incriminé ait été consommé.

Les insectes plutôt que la viande

Au printemps 2011, l'équipe de chercheurs est arrivée à la conclusion déconcertante que des morsures de tiques sont à l'origine des allergies provenant de la consommation de viande. L'élément déclencheur serait un oligosaccharide contenue dans des viandes comme l'agneau, le boeuf et le porc.

Pas question toutefois de céder à la psychose, même si de plus en plus de cas (dont le célèbre auteur américain John Grisham, avéré depuis quelques mois, mais qui a en fait observé des éruptions cutanées et a commencé à avoir la peau « en feu » dès 2002) ont été recensés. Ceux-ci sont pour la plupart domiciliés dans la portée géographique (croissante) d'une tique répondant au doux nom scientifique d'Amblyomma americanum et qui sévit notamment dans l'Arkansas, en Caroline du Nord, dans le Missouri, en Virginie, mais aussi... en Australie.

Où s'arrêtera son rayon d'action ? Peut-il encore s'élargir avec l'aggravation du réchauffement climatique ? Dans le doute, sans doute serait-il judicieux de réduire sa consommation de viandes rouges et de les « remplacer » par des protéines végétales voire des insectes eux aussi riches en protéines et en vitamines. L'environnement y gagnerait. La santé de millions d'individus probablement aussi.
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant