Comment déclarer ses revenus locatifs ?

le
0

Le moment est venu de faire sa déclaration de revenus auprès de l'administration fiscale. Lorsque l'on met en location des biens immobiliers, les revenus générés sont à déclarer.

Le cas de la location vide

Deux cas de figure doivent être pris en compte. Dans le premier, le contribuable met en location un bien immobilier vide. Le propriétaire retire de cette mise en location des revenus fonciers, qui sont à déclarer. Le montant des charges n'étant pas considéré comme imposable, seul le revenu locatif, hors charges, est à déclarer. Deux régimes d'imposition sont proposés par l'administration fiscale : le régime réel et le régime micro-foncier.

La location meublée

L'imposition de la location meublée est différente, car elle relève des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Une case spécifique existe sur la déclaration d'impôt. Les chambres d'hôtes, locations saisonnières et gîtes appartiennent à cette catégorie si leur mise en location est régulière. Lorsque les recettes locatives sont de 32 900€ au maximum, l'impôt est calculé selon la méthode forfaitaire. Au-delà de ce montant, l'imposition est calculée « au réel ».

Statut de Loueur en meublé professionnel

Lorsque la location de logements meublés est pratiquée de façon professionnelle, il est possible de devenir « Loueur en meublé professionnel »(LMP). L'imposition s'effectue là aussi au forfait ou au réel, mais des avantages fiscaux sont accordés : les biens loués ne sont pas soumis à l'ISF, un éventuel déficit sur le revenu global de l'année peut être déduit. Enfin, le régime des plus-values professionnelles est appliqué - plus avantageux que celui des particuliers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant