Comment déclarer les revenus fonciers ?

le , mis à jour le
0

La valeur de vos revenus fonciers intègre l'ensemble des entrées d'argent provenant de la location de biens immobiliers. Quels sont les revenus à prendre en compte ? Comment estimer leur valeur et la déclarer?

déclaration revenus fonciers
déclaration revenus fonciers

Revenus fonciers à déclarer

Les montants à déclarer correspondent aux revenus locatifs de :

  • biens immobiliers non meublés : habitations, dépendances ;
  • locaux commerciaux, industriels ou bureaux ;
  • terrains.
Vous devez également déclarer des aides et subventions perçues.

Il existe deux régimes pour l'imposition de vos revenus fonciers :
  • Le régime forfaitaire ou micro-foncier si vos revenus sont inférieurs ou égaux à 15 000 € par an ;
  • Le régime réel s'ils dépassent ce montant ou dans certains cas particuliers.

Régime forfaitaire et déclaration des revenus fonciers

Si vous relevez du régime micro-foncier, un abattement de 30% est appliqué automatiquement sur la valeur de vos revenus locatifs. Le montant restant est alors à ajouter à vos autres revenus pour le calcul de l'impôt. Cette valeur est à intégrer au formulaire classique 2042.

Régime réel et déclaration des revenus fonciers

Si vous dépendez du régime réel, vous déduisez la valeur réelle de vos frais et charges de vos revenus locatifs. Ce montant bénéficiaire ou déficitaire vient s'ajouter à la valeur globale de vos revenus annuels.

La déclaration est réalisée à l'aide d'un formulaire annexe : 2044 ou 2044-S.

L'imprimé 2044-S concerne les revenus locatifs de logements entrant dans le cadre de dispositifs particuliers : biens neufs acquis dans le cadre des lois Duflot, Besson, Borloo ou Robien, monuments historiques, revenus de SCPI provenant de biens appartenant aux programmes Robien ou Borloo neuf… À noter que les revenus fonciers issus de ces biens sont exclus du régime forfaitaire même si leur valeur annuelle ne dépasse pas 15 000 €.

Régime forfaitaire ou réel ?

Si vous percevez des revenus fonciers annuels inférieurs à 15 000 € et qu'ils ne sont pas de nature particulière (formulaire 2044-S), vous pouvez choisir le régime réel sur option. Cela peut être avantageux dans le cas où le montant de vos charges et frais liés au logement loué (intérêts du prêt immobilier, assurance, travaux, charges de copropriété…) dépasse 30% de la valeur des revenus locatifs.

Cependant, notez qu'un changement de régime est valable 3 ans, c'est pourquoi vous devez être sûr que ce système sera intéressant pendant toute cette période.

Trucs & Astuces :

La déclaration spéciale 2044-SPE permet d'enregistrer le montant des revenus fonciers provenant de redevances d'affichage ou de l'usage de biens particuliers comme un cours d'eau.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant