Comment choisir entre une assurance-vie et un PEA ?

le , mis à jour le
4

Dans le monde de la fiscalité, c'est l'un des grands duels à avoir été menés ces dernières années, et qui continuent de faire partie de l'actualité. Faut-il choisir une assurance-vie ou un plan d'épargne en actions ? Quels sont les avantages de chacun ?

PEA ou assurance-vie ?
PEA ou assurance-vie ?

Le PEA : plus contraignant, mais plus avantageux

Commençons par le plan d'épargne en actions, ou PEA. Rappelons-le : son principe est de créer un ensemble d'actions qui génèrent des revenus faiblement imposés.
Le PEA est beaucoup plus contraignant qu'une assurance vie. Ainsi :

  • - Vous devez être un contribuable pour pouvoir prétendre à un PEA. Impossible d'en souscrire au nom d'un enfant ;
  • - Vous ne pouvez en ouvrir qu'un ;
  • - Un PEA est limité à deux enveloppes, mais en jouant avec les conditions, vous avez de nouvelles possibilités ;
  • - Le plafond des versements est limité ;
  • - Lorsque vous avez retiré d'un PEA, vous ne pouvez plus y faire de versements.

Et ce n'est pas tout. Au bout du compte, le PEA constitue une formule plus difficile d'accès que l'assurance-vie. Mais contrairement à celle-ci, l'exonération est plus avantageuse en bien des points. En effet, cette exonération est dégressive : à partir de 3 ans de détention des titres, le taux forfaitaire auquel vous êtes soumis diminue de 4,5 %. Après 5 ans de détention, vous ne payez plus rien en impôts.
C'est bien sur la rentabilité que le PEA se défend. Par exemple, si vous choisissez des versements sous forme de rente viagère, ceux du PEA ne sont soumis qu'aux prélèvements sociaux. En revanche, c'est un investissement plus risqué par nature, puisqu'il y est question d'actions.

Assurance-vie : des intérêts taxés, mais garantis

L'assurance-vie, de son côté, permet un revenu garanti, mais continuellement taxé, même après 8 ans. Notez que ce type d'assurances permet des investissements plus diversifiés que pour un PEA.
Le choix est donc porté sur la sécurité. L'assurance-vie est souvent choisie pour ce côté garanti, qui s'ajoute à un aspect plus accessible : il est possible de souscrire à une assurance-vie au nom d'un enfant mineur. Dans le même temps, on peut souscrire à autant d'assurances-vie que l'on souhaite, ce qui n'est pas possible pour le plan d'épargne en actions.
Vous pouvez également tenter l'aventure du PEA, mais sans avoir la totale certitude de revoir un jour votre argent. Ceci étant, en choisissant judicieusement vos placements, vous diminuerez très fortement les risques. Ne vous attendez pas à y faire autre chose que des investissements à long terme : plus vous conservez longtemps vos titres, plus ils seront intéressants.

Trucs et astuces

En période de crise, la politique fiscale évolue chaque année, et le PEA ne fait pas exception. Une fois par an, pensez à consulter au moins un site d'information qui s'est penché sur la question. Vous pouvez aussi vous rendre sur la page du gouvernement sur le sujet : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2385.xhtml

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 19 juin 2015 à 11:30

    UC avec frais .. il suffit de chercher les bons contrats ..et on peut décimaliser les achats de Sicavcad "boire" à petites gorgées ..pour le PEA c'est 100% de la valeur à acheter ..il faut un gros portif dès le départ ..autrement tu en as pour 40 ans !

  • M7209662 le lundi 4 mai 2015 à 14:30

    Un peu de modestie ne fait pas de mal. En Assurance Vie au bout de 8 ans au delà des 4600€/an intégration des plus values à l'IR ou prélèvement libératoire de 7,5% ce qui n'est pas rien !!!

  • brun2083 le lundi 4 mai 2015 à 12:20

    Ou comment choisir entre des choux et des carottes. Je ne vois pas pourquoi ne pas avoir les 2. Le PEA pour les actions ou les trackers européens ou monde. Et l'assurance vie pour le fond en Euros pour la partie sécurité et les UC (avec beaucoup de frais) pour la partie plus volatile si on est dans l'optique de succession.

  • faites_c le lundi 4 mai 2015 à 11:53

    "L'assurance-vie, de son côté, permet un revenu garanti, mais continuellement taxé, même après 8 ans." Manifestement les journalistes de bourso ne connaissent que l'assurance-vie en euros!!! Je suis désolé mais les unité de compte sont aussi risquées qu'un investissement dans un PEA et ne sont pas taxées à ce jour!!! La principale contrainte du PEA c'est surtout que vous ne pouvez y mettre que des actions de la zone Euro (mais c'est probablement un détail pour le rédacteur de cet article).