Comment changer de fournisseurs d'énergie

le
2
Depuis le 1er juillet 2007, EDF et GDF-Suez ne sont plus les seuls fournisseurs d'énergie et les particuliers peuvent opter pour une solution alternative. Changer peut s'avérer financièrement intéressant. Voici ce qu'il faut savoir avant de sauter le pas.

Les Français sont très fidèles, sinon méfiants. Six ans après l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence -le 1er juillet 2007- la très grande majorité d'entre eux sont restés clients des opérateurs historiques de gaz et d'électricité. Selon les derniers chiffres publiés par le Commission de régulation de l'énergie, sur les 31 millions de foyers éligibles, seuls 2,3 millions ont choisi de quitter les tarifs réglementés. Soit 7,3 % au 30 juin dernier. Pour le gaz, ils ont fait un tout petit mieux: 12,2 % c'est-à-dire qu'un peu plus de 2 millions de foyers sont passés à la concurrence sur les 10,5 millions concernés. C'est peu. Pourtant, plusieurs avis récents de l'Autorité de la concurrence ont mis l'accent sur le fait que, contrairement à ce que pense la majorité des particuliers, les tarifs réglementés ne sont ni plus protecteurs ni plus avantageux financièrement. Lundi, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, a rendu publique l'offre de gaz alternative négociée avec le Belge Lampiris. Outre l'offre en elle-même qui doit permettre à 100.000 particuliers de bénéficier d'un tarif plus intéressant, l'opération visait également à sensibiliser la population trop frileuse à franchir le pas. Selon le Médiateur national de l'énergie, les opérateurs alternatifs et leurs offres au prix du marché permettraient pourtant d'économiser quelque 10 % sur les factures de gaz, et 11 % sur celles d'électricité. Le point sur les grands principes de la libéralisation du marché.

o Qu'appelle-t-on tarifs réglementés?

Les tarifs réglementés - ou régulés - sont fixés par l'État. EDF pour l'électricité, GDF-Suez pour le gaz, et quelques fournisseurs locaux (5 % des consommateurs français) comme Gaz de Bordeaux, Gaz de Strasbourg, Gédia Dreux... proposent ces offres. Ces tarifs sont fixés selon une méthode de calcul qui prend en compte les prix sur le marché de gros, leurs variations à court et long terme ainsi que l'évolution des prix du pétrole. Ils sont régulièrement réévalués pour permettre aux fournisseurs de couvrir le coût de l'acheminement. Face à ces tarifs, on trouve depuis juillet 2007, des offres au prix du marché qui sont dépendants de l'offre et de la demande, ou encore de la situation géopolitique des pays fournisseurs.

o Qui sont les autres fournisseurs?

Alterna (gaz et électricité), Direct énergie (gaz et électricité), Enercoop (électricité), Eni (gaz), Antargaz (gaz), Énergem (électricité), Lampiris (gaz et électricité), Sélia (électricité), Planète Oui (électricité), ainsi que les deux fournisseurs historique EDF et GDF Suez qui proposent parallèlement aux tarifs réglementés, plusieurs offres alternatives au prix du marché pour les deux énergies.

o Peut-on changer plusieurs fois de fournisseur?

Oui et sans délai. Contrairement à la pratique en vigueur dans la téléphonie, les consommateurs ne sont pas tenus par un engagement vis à vis de leurs fournisseurs d'énergie, même si au moment de la signature du contrat l'offre est proposée pour plusieurs années. «Le délai n'est précisé qu'à l'intention du fournisseur qui lui s'est engagé à maintenir le tarif proposé sur une période, et devra la respecter. Le consommateur quant à lui peut tout à fait changer à nouveau de fournisseur deux ou trois mois après la signature du contrat si l'offre ne lui convient pas», précise le Médiateur national de l'énergie. Une directive européenne prévoit de plus qu'il n'y a aucun frais de résiliation à payer. L'opérateur qui en demanderait serait hors la loi.

o Peut-on revenir aux tarifs réglementés?

Oui La réversibilité est total et le délai de six mois initialement imposé a été supprimé. Seule obligation, la puissance souscrite ne doit pas dépasser 36 kVA (kilovoltampère) pour l'électricité et 30.000 kWh (kilowattheure) pour le gaz.

o Quelles sont les démarches à effectuer pour changer de fournisseur d'électricité ou de gaz?

Le simple fait de souscrire une nouvelle offre chez un opérateur concurrent de celui qui alimente actuellement le foyer suffit. Le nouveau fournisseur se charge des formalités de résiliation. Le Médiateur assure qu'aucun risque de double facturation, ni d'interruption du service n'est à craindre. Il s'agit de la même énergie et sa qualité ne change pas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • acoulbau le mercredi 27 nov 2013 à 09:29

    oui moins cher, mais il ne faut pas oublier de surveiller les évolutions de tarif et changer à nouveau de fournisseur quand cela devient nécessaire.

  • lsleleu le mercredi 27 nov 2013 à 09:04

    Bon avoir tous ces fourniseurs c'est mieux ? est ce moins cher ?