Comment calculer son impôt sur le revenu ?

le , mis à jour le
0

Au moment de remplir sa feuille d'impôt sur le revenu (ou IR), il y a quelques réflexes à connaître qui peuvent faire une solide différence sur le traitement du dossier. Voilà donc une fiche résumant comment se calcule cet IR, et quelques astuces pour une optimisation de votre fiscalité.

Calcul de l'impôt sur le revenu
Calcul de l'impôt sur le revenu

Déterminer ses revenus

La base de l'impôt étant le revenu, il faut d'abord le connaître. Pour cela, vous pouvez utiliser des simulateurs : ils fleurissent sur le Net. Mais pour un calcul précis, rien ne vaut le crayon et la calculette.
Les revenus à déclarer sont :

  • - Les salaires, rentes, etc ;
  • - Les bénéfices issus d'une activité professionnelle. Attention : ces revenus sont divisés en catégories. Par exemple, les bénéfices agricoles (ou BA) ont leur propre traitement ;
  • - Les revenus fonciers (locations) et plus-values immobilières ;
  • - Revenus mobiliers : dividendes et intérêts des valeurs mobilières. Des actions, par exemple ;
  • - Ainsi que les bénéfices non professionnels.

À noter que le gouvernement met à dispositions deux modèles de calcul : l'un, simplifié, s'adresse à toute personne qui ne perçoit que des revenus type « salaires, rentes »et « pensions alimentaires, frais de garde d'enfant ». L'autre, plus complexe, est pour les citoyens dont la situation comprend d'autres catégories de revenus. Vous pouvez les retrouver tous les deux sur le site hwww3.finances.gouv.fr/calcul_impot/2015/index.htm

Seconde étape : revenu brut et premières déductions

Une fois ces différents revenus fixés, on les additionne pour obtenir ce que l'on nomme le revenu brut. C'est la base de ce qui va être imposé, mais elle est sujette à une batterie de déductions.
Mais à ce stade du calcul, on ne retirera que les charges (pensions alimentaires, par exemple), ainsi que certains des déficits catégoriels (si l'une des catégories ci-dessus est déficitaire).

Et enfin, le calcul proprement dit

C'est alors que l'on calcule l'impôt dont vous êtes redevable. Cet impôt fonctionne par tranches :

  • - Jusqu'à 9690 euros, vous ne payez aucun impôt ;
  • - Les revenus compris entre 9690 et 26 764 euros sont imposés à 14 % ;
  • - Ceux compris entre 26764 et 71 754 euros sont imposés à 30 % ;
  • - Ceux compris entre 71 754 et 151 956 euros sont imposés à 41 % ;
  • - Au-delà de 151 956 euros, les revenus sont imposés à 45 %.

Ainsi, pour 30 000 euros de revenus, vous ne payez rien sur les 9690 premiers euros, 14 % sur ceux compris entre 9690 et 26 764 euros, et 30 % sur ceux compris entre 26764 et 30 000 euros.

De nouvelles déductions

La plupart des déductions imputables à l'IR sont réalisées après le calcul de l'impôt.
Les possibilités sont larges, et changent chaque année : il faut donc s'informer régulièrement. Cela peut venir d'un don à une association caritative, d'un investissement en faveur du développement durable, etc.

Trucs et astuces

L'impôt étant décalé (on paie en 2015 pour les revenus de 2014), il arrive que notre situation empire et que l'on ne puisse pas payer l'impôt. Si c'est votre cas, vous pouvez disposer d'un délai de paiement. Mais vous devrez prouver que vos revenus ont baissé d'au moins 30 %.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant