Comment calculer son coefficient de bonus/malus ?

le , mis à jour le
1

Le coût d'une assurance auto est variable. En effet, les mensualités que vous devez assurer sont sensibles à votre passé de conducteur : si vous êtes un élève modèle au volant, votre assurance vous coûtera de moins en moins cher. En revanche, en cas d'accident responsable, elle sera majorée.

Calcul du bonus et malus
Calcul du bonus et malus

« Jusqu'à -50% » : comment se calcule le montant des mensualités ?

Sur le papier, on parle davantage de « coefficient de réduction-majoration » pour qualifier le taux servant à calculer vos mensualités.
Lorsque vous contractez une assurance pour la première fois, ce taux est de 1 : une fois multiplié par 1, vous payez simplement le montant convenu par votre contrat.
À partir de ce moment, et avec les années, le taux diminuera, et vous paierez moins cher votre assurance, à la condition que vous ne soyez responsable d'aucun accident. Ainsi, au bout d'un an sans accident, le taux est de 0,95, soit une réduction de 5% de vos mensualités.
La conduite prudente peut s'avérer payante, car à partir de 14 ans sans accident, vous payez votre assurance 50% moins cher (des mensualités multipliées par 0.5) :

Années sans accidentTaux à appliquer
11
20.95
30.90
40.85
50.80
60.76
70.72
80.68
90.65
100.62
110.59
120.56
130.53
140.50

L'inverse est celui du malus, de la majoration. Si vous vous êtes rendu responsable d'un accident, le taux de l'année en cours sera multiplié par 1.25. Ainsi, dans le cas où vous aviez 10 années sans accident jusqu'à celui-ci, vos mensualités seront multipliées par 0.62 x 1.25 = 0,77 (en général, le taux est arrondi à 2 chiffres après la virgule).
Toutefois, un coefficient ne peut pas excéder 3,5 : autrement dit, pour une assurance dont la prime de base est de 1 000 euros, cette même assurance, une fois le coefficient appliqué, ne pourra jamais coûter plus de 3 500 euros.

Quelques situations particulières

Quelques catégories de véhicules ne sont pas concernées par le système du bonus-malus. C'est le cas notamment des véhicules d'intérêt général (le SAMU, par exemple) ou des véhicules agricoles.
En revanche, le bonus-malus peut être appliqué dans des situations n'ayant pas trait directement à la conduite. Les incendies et les bris de glace en font partie.

Trucs et astuces

Si vous changez d'assureur, le coefficient reste inchangé. Mais ce n'est pas le cas du prix, puisque le tarif de base varie d'un assureur à l'autre.
Vous pouvez jouer sur cette différence pour payer votre assurance moins cher. Au passage, apportez toutes les preuves à votre assureur que vous êtes bon conducteur : vous pourrez négocier des mensualités plus avantageuses. Il est logique que la tâche soit plus délicate si vous disposez d'un malus au lieu d'un bonus...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gpiche le lundi 20 juil 2015 à 15:13

    Arnaque!pourquoi le taux s'arrête à 0.5 ? et non à 0.0