Comment Bing tente de concurrencer Google

le
0
En France, la part des visites de Bing est inférieure à 3 % contre 90 % pour Google.
En France, la part des visites de Bing est inférieure à 3 % contre 90 % pour Google.

"Nous ne faisons pas de choix, juste des suggestions", a défendu vendredi Stefan Weitz, directeur chez Microsoft en charge de la promotion de Bing, lors d'une conférence organisée par l'entreprise à Munich, en Allemagne. Venu remplacer Live Search en 2009, le moteur de recherche Bing a créé la "Page zéro" : des débuts de réponse et des liens accessibles dès le formulaire de recherche. Avec ce nouveau concept, Bing entend renforcer et personnaliser les suggestions lorsque l'internaute tape sa recherche, mais en aucun cas choisir pour lui. "Nous pensons que le temps économisé par nos utilisateurs grâce à Page zéro est significatif", a déclaré Lawrence Ripsher, directeur de l'expérience utilisateur chez Microsoft.Aux États-Unis, Bing cumule environ 27 % des recherches, en incluant les recherches effectuées sur le portail de Yahoo! (qui utilise la technologie de Microsoft), contre 69 % pour Google. Cette progression lente mais continue n'est vraie que de l'autre côté de l'Atlantique : en France, la part des visites de Bing est inférieure à 3 % tandis que Google dépasse les 90 %. La suprématie de Google pendant de nombreuses années ne peut pas être remise en question, selon Stefan Weitz, mais leur modèle économique fondé sur la publicité empêcherait l'innovation. Changer la maquette de la page de recherche pourrait faire baisser sensiblement les recettes publicitaires. Bing se félicite au contraire de son indépendance dans le domaine : seuls 3...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant