Comment bien se protéger avec une assurance dépendance ?

le , mis à jour le
0

Si les assureurs ne proposent pas tous une assurance dépendance parmi leurs offres, y souscrire peut pourtant se révéler utile, dans la mesure où la durée de vie des personnes âgées tend à s'allonger. Toutefois, il y a des pièges à éviter, et des contrats qu'il vaut mieux refuser.

protection assurance dépendance
protection assurance dépendance

Pourquoi devrais-je souscrire ?

Si nombre d'assureurs ne proposent pas ce genre d'offres, c'est le plus souvent parce que celles-ci sont jugées trop aléatoires. En effet, vous pouvez très bien décéder sans jamais avoir été en situation de dépendance.

Pourtant, la formule peut être intéressante, en particulier pour les personnes présentant des risques accrus :

  • • celles exerçant une profession pénible ou à risques ;
  • • celles dont la santé s'est déjà récemment détériorée (logiquement, c'est le plus souvent vrai pour les personnes âgées) ;
  • • celles dont les ascendants ont développé des maladies atteignant l'autonomie et qui présentent un caractère héréditaire ;
  • • etc.


Pour savoir si vous devriez souscrire à ce type d'assurances, il faut donc vous demander si votre situation vous expose plus qu'une autre à une dépendance future.

A noter que l'émergence de l'assurance dépendance est justifiée en elle-même : la moyenne d'âge de la population va en vieillissant, et ceci fait augmenter le nombre de personnes en situation de dépendance (le ministère de la santé estime qu'il y en aura aux alentours de 2 millions en 2040). Ces offres répondent donc à une demande en plein essor.

Lisez bien les petits caractères

Ceci étant, les assureurs aiment à dresser des clauses abstraites, qui permettent ainsi de justifier un non-remboursement. Au-delà de votre situation personnelle et professionnelle, il faut donc bien lire le contrat que vous souhaitez signer.

Ainsi, comme ce genre de contrats s'adresse aux personnes âgées, il y a de fortes chances pour que l'offre que vous avez trouvée ne s'applique qu'à la dépendance liée au grand âge. Par conséquent, si vous souhaitez vous prémunir contre d'autres sources de dépendance (comme celles mentionnées ci-dessus), vous devez consulter votre contrat, et éventuellement contracter une extension de garantie.

Un autre facteur à prendre en compte : qui se chargera de constater votre perte d'autonomie ? Sur quels critères ? D'une façon générale, les contrats reconnaissent deux types de dépendance :

  • • la dépendance totale : parmi les 4 actions de la vie quotidienne (s'habiller, se laver, se nourrir et se déplacer), il y en a 3 que vous ne pouvez plus faire seul. Celle-ci donne droit à une indemnité entière ;
  • • la dépendance partielle : en fonction des actions que vous ne pouvez plus assurer, une indemnisation plus ou moins importante vous sera versée. Là aussi, il est crucial de se demander à quoi vous pouvez prétendre pour telle degré de dépendance.

Trucs & Astuces :

De nombreux experts préfèrent contracter une assurance-vie comprenant une option dépendance. Mais attention : s'il est vrai que cette formule est moins contraignante et susceptible de couvrir davantage d'incidents, il n'en reste pas moins que vous devrez impérativement chercher et comparer pour trouver l'offre la plus adaptée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant