Comment bien préparer sa retraite

le , mis à jour le
0

Les experts recommandent de préparer sa retraite dès le moment où l'on se lance dans la vie active. Mais cette préparation ne se fait pas de la même façon à 30 ans qu'à 60 ans.

Bien préparer sa retraite
Bien préparer sa retraite

Les conseils pour ne rien oublier

Des justificatifs de vos différentes activités professionnelles pourront vous être demandés notamment lorsque le moment sera venu de partir en retraite. Pour cette raison, il est impératif de conserver les preuves de celles-ci. À partir de 35 ans, vous commencez à recevoir, tous les 5 ans, une fiche qui est en réalité une synthèse de l'ensemble de votre parcours. Conservez-la précieusement, au même titre que l'ensemble de vos fiches de paie, attestations de formations ou de stage, diplômes, etc.

Les documents précisant une période d'inactivité, comme les courriers de l'Assurance maladie par exemple, sont également à conserver.

Tous ces documents sont susceptibles de vous être demandés. Dans le cas où vous seriez incapables de les fournir, vous risquez de voir certains de vos trimestres vous être refusés.

Soyez particulièrement attentifs si vous avez changé de métiers ou de pays plusieurs fois dans votre vie. Songez à ranger votre classeur en fonction de ces périodes. Dans le cas contraire, en multipliant le nombre d'organismes auxquels vous aurez affaire, vous multiplierez les confusions de la même manière. À terme, votre caisse de retraite risque de vous le reprocher.

Aborder la fin de vie en toute sérénité

Les organismes recommandent de s'atteler à la préparation de la retraite dès les débuts de la vie active. En effet, si vous devez racheter des trimestres à la suite d'années d'étude, vous ne pouvez le faire que pendant les 10 années qui en suivent la fin.

À taux plein, une pension de retraite correspond à 50 % de votre salaire annuel moyen. Dans ces conditions, la préparation à la retraite passe par l'acquisition, suffisamment tôt, de votre résidence principale. De cette façon, une fois ce logement payé, vous n'aurez plus à vous inquiéter du loyer.

Au fur et à mesure que vous avancez dans votre carrière, celle-ci se précise. Si vous partez à l'étranger, vérifiez que votre pays d'accueil comprend un accord de sécurité sociale avec la France. Dans le cas contraire, renseignez-vous sur les possibilités de cotisation à la caisse des Français de l'étranger (CFE). Au-delà de 50 ans, il est temps de commencer à prendre les devants. C'est la bonne période pour tenter de s'assurer des revenus supplémentaires, par une rente ou par des investissements dans l'immobilier, par exemple.

Prenez rendez-vous avec votre caisse de retraite et calculez ensemble votre âge de départ. En-dehors de cas spécifiques comme les études, c'est à ce moment que vous rachèterez des trimestres manquants. Les trimestres rachetés alors que vous êtes jeune, coûtent moins chers que si vous le faites proche de la retraite.

Attendez d'être sûr que votre retraite vous suffira avant de partir. Si celle-ci ne suffit pas, vous pouvez également choisir la formule du cumul emploi-retraite, qui peut être un apport non négligeable. Mais celle-ci n'est pas accessible aux personnes ayant bénéficié d'un départ par anticipation.

Trucs et astuces

Adressez-vous à votre caisse de retraite. Celle-ci vous transmettra des informations qui vous permettront de savoir quelle formule est la plus avantageuse dans votre cas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant