Comment Bercy se démène pour Florange

le
0
Le producteur d'acier russe Severstal est l'un des groupes intéressés par le dossier. Il reste toutefois de nombreuses étapes à franchir avant que le gouvernement puisse donner le nom d'un éventuel repreneur.

Course contre la montre à Bercy. Lakshmi Mittal, le président et principal actionnaire d'ArcelorMittal, a donné au gouvernement jusqu'au 1er décembre pour recevoir une proposition ferme pour ses hauts-fourneaux de Florange.

Après deux années d'arrêt «temporaire», le géant de l'acier a officialisé le 1er octobre son intention de ne pas rallumer les deux hauts-fourneaux de Florange, les derniers de Lorraine. 550 salariés y sont employés. L'enjeu est aussi très politique, le gouvernement souhaitant éviter d'avoir à assumer une fermeture désastreuse en terme d'image.

À Bercy, une «task force» a été constituée dès le 1er octobre au soir, quand les dirigeants d'ArcelorMittal ont officialisé leur intention de ne pas rallumer les hauts-fourneaux de F...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant