Comment Bayrou s'est coupé de sa base

le
0
Battu dimanche, le président du MoDem paye le prix de ses ambitions nationales.

Il a quitté cette brasserie paloise peu après minuit. En bras de chemise, un petit sourire en coin. François Bayrou a trinqué à sa défaite dimanche, entouré de ses proches. À l'amitié, surtout! Il y avait son épouse, «Babeth», son suppléant Jean-Paul Mattei, ou encore son attaché parlementaire de toujours, Alain Cendres. Mais aussi Monique Sémavoine, sa directrice de campagne. En tout, une bonne douzaine de fidèles réunis autour du chef battu.

Quelques tables plus loin, Géraldine Martiano-Lehideux, responsable presse du MoDem, venue en renfort de Paris pour les derniers jours de cette drôle de campagne, réglait encore quelques questions d'intendance. Micros fermés, caméras éteintes, stylos rangés: officiellement, aucune image ne devrait jamais venir violer cette soirée… semi-privée. Les convives présents devraient néanmoins s'en souvenir longtemps.

Élu pour la première fois député en 1986

Et pas seulement parce que le candidat de l'UMP Éric Saubatte, 42&#

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant