Comment Airbus a négocié une méga-commande chinoise

le
0
Une commande chinoise record pour la Chine.
Une commande chinoise record pour la Chine.

Airbus revient de loin. L?an dernier, les tergiversations de l?Europe sur la taxe carbone qui aurait été instaurée unilatéralement ont bien failli faire échouer un des contrats les plus juteux signés par l?avionneur franco-allemand. À l?occasion de la visite du Premier ministre chinois hier, la vente de 75 A330, dont 45 fermes, a été signée pour un montant au tarif catalogue de 18 milliards de dollars. Un tel nombre d?avions long-courriers est rarement réuni en une seule commande. Pour la Chine, c?est la plus grosse jamais signée. Il faut savoir que les achats chinois d?avions sont effectués en quelque sorte en coopérative. La holding publique China Aviation Supplies (CAS) répartit ensuite les appareils entre les différentes compagnies aériennes Air China, China Eastern, China Southern et Hainan Airlines, etc. Seule Cathay Pacific, basée à Hong Kong, échappe à ces commandes groupées.

Cabines made in China

Aujourd?hui à Toulouse intervient le deuxième volet du contrat qui prévoit la délocalisation en Chine de la finition de ces A330, plus particulièrement l?aménagement de la cabine. Une chaîne d?assemblage de l?A320 est déjà en service à Tianjin et a livré plus de 200 avions depuis son ouverture en 2008. Certes, ce sont des emplois qui ne seront pas créés dans les usines de Blagnac, mais les dommages sociaux sont minimisés. La montée en puissance de la production de l?A320 et de l?A350 génère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant