Comme un air de résignation sur la Canebière

le
0

Au sortir du nouveau match nul de l'OM mercredi soir sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (1-1, 28eme journée de Ligue 1), il flottait comme un air de résignation dans les discours des joueurs marseillais.

A Ajaccio mercredi, Marseille a concédé son quatorzième match nul de la saison (1-1, 28eme journée de Ligue 1). Un record en Ligue 1 où seul Lille et ses treize scores de parité rivalise avec l’OM. Avec ce match en retard, les hommes de Michel avaient pourtant l’occasion de recoller au peloton des prétendants aux places européennes. Mais en encaissant un but de Larbi dans les derniers instants, le club phocéen a sans doute grillé son dernier joker. D’où une certaine résignation dans les discours à la sortie du stade Ange-Casanova mercredi soir. « C’est rageant, c’est frustrant, ça fait mal, soufflait Nicolas Nkoulou au micro d’OM TV. Malgré tout, on a bataillé, il y avait pas mal de duels, on fait le plus dur en marquant et à la fin on prend ce but… Il fallait tenir jusqu’au bout. La plus grande déception, c’est d’avoir pris ce but-là. »

Mendy : « Je suis dégoûté »

« On répète les mêmes choses à chaque fois, ça devient une habitude cette saison. On fait le plus dur et on prend un but bête de suite sur coup de pied arrêté. Ca résumé parfaitement notre saison… », faisait de son côté remarquer Rémy Cabella, auteur de l’ouverture du score. Benjamin Mendy, déjà échaudé par les remarques déplacées de supporters corses sur sa mère décédée il y a quelques jours, était le plus agacé des Marseillais en zone mixte. « Je suis déçu. Ce n’est pas normal de se faire rattraper comme ça encore une fois. Je suis dégoûté. Je suis allé me doucher, je n’ai discuté avec personne encore mais en tout cas, je suis énervé, je ne suis pas content d’avoir fait match nul ici. »

Michel : « Notre problème, c’est le doute »

Même Michel semblait un brin résigné par cette nouvelle contre-performance, lui que l’on dit de plus en plus critiqué en interne. « Les matchs se suivent et se ressemblent, a confié l’Espagnol en conférence de presse. Pourtant, on avait l'occasion de revenir à 40 points et de recoller à la première moitié du tableau. Au contraire, on n'a pas su fermer le jeu et même offert l'opportunité à Ajaccio d'égaliser. En ce moment, notre problème n'est ni la pelouse, ni technique, ni tactique, ni physique… C'est le doute. Le groupe doit gagner en confiance et ce n'est pas avec le match de ce soir qu'il va y arriver. »

Cabella : « Il reste la Coupe de France »

Relégué à sept points du podium, l’OM devra maintenant réaliser une fin de saison parfaite pour espérer jouer une compétition européenne la saison prochaine. « Il faut y croire. C’est difficile, surtout au sortir d’un match comme celui-là, mais on va digérer. Il reste encore des matchs, on ne doit plus se poser de questions, on va prendre les matchs les uns après les autres et à la fin, on espère réussir à redresser la barre. » L’autre possibilité pour valider un ticket européen réside en Coupe de France. En demi-finale, les Marseillais affronteront Sochaux le 20 avril prochain. Un rendez-vous que Rémy Cabella avait en tête mercredi soir après le match contre les Gaziers. « Rien n’est terminé, on ne va jamais baisser les bras, il reste neuf matchs, il reste aussi la Coupe de France. C’est compliqué mais on va s’accrocher », a lâché l’ancien Montpelliérain. Rien n’est joué, certes, mais Marseille semble déjà résigné…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant