Comme il a changé depuis 2012 !

le , mis à jour à 06:39
0
Comme il a changé depuis 2012 !
Comme il a changé depuis 2012 !

Teddy Riner avoue qu'il n'a « pas vu passer ces quatre ans ». Les bouleversements ont pourtant été nombreux depuis son titre olympique londonien. Le plus grand est sans aucun doute l'arrivée, en avril 2014, de son fils, Eden. Teddy le « grand enfant » s'est mué en un père. « Ah ! Le jour où j'ai pris mon fils pour la première fois dans mes bras... souffle le judoka. Ça été long d'attendre neuf mois, j'ai écouté les conseils de tout le monde et, ce 1er avril, j'ai pris mes responsabilités, d'un coup. »

 

Le judoka met un point d'honneur à être présent le soir auprès de son fils. « A l'heure du bain, il ne faut pas me déranger, assure-t-il. Eden et moi, on est des potes, je l'adore, il m'adore. Si ça ne tenait qu'à moi, il dormirait dans notre chambre tous les soirs mais ça ne se passe pas comme ça... »

 

Il prépare l'après

 

Durant cette olympiade, Teddy Riner est également devenu chef d'entreprise. Moïse, son papa, qui a longtemps veillé sur lui, le laisse désormais voler de ses propres ailes. Luthna, sa compagne, travaille à ses côtés, comme Mathilde, son assistante, et Claudy, son oncle, qui gère notamment les investissements immobiliers du champion. « Il prépare son après-carrière. Tous ses rendez-vous, il a fallu les intégrer à son planning », note Franck Chambily, son coach. Ce dernier a pris les commandes au lendemain des Jeux de Londres, lorsque Benoît Campargue s'est retiré. « Je connaissais Teddy depuis son arrivée à l'Insep à l'âge de 15 ans, on avait travaillé ensemble jusqu'en 2008, c'est tout naturellement qu'on a recréé le lien en 2012 », précise Chambily, qui oeuvre en collaboration avec Christian Chaumont, coach de Riner à Levallois depuis 2007.

 

Ces années ont aussi été marquées par les blessures : un début de pubalgie en 2013, une opération de l'épaule gauche en 2015 et un arrachement osseux d'un gros orteil il y a quelques mois. A ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant