Commande annulée aux chantiers navals de Saint-Nazaire

le
0
COMMANDE ANNULÉE AUX CHANTIERS NAVALS DE SAINT-NAZAIRE
COMMANDE ANNULÉE AUX CHANTIERS NAVALS DE SAINT-NAZAIRE

NANTES (Reuters) - L'armateur Viking Ocean Cruises a annulé sa commande de deux paquebots passée en décembre aux chantiers navals de Saint-Nazaire, a annoncé jeudi la direction de STX France.

Les deux bateaux "haut de gamme", qui représentaient un total de 4 millions d'heures de travail, devaient être livrés au printemps 2014 et au printemps 2015.

"Cette décision est une mauvaise nouvelle, en premier lieu pour l'ensemble (des) salariés, car il faudra plusieurs mois pour tenter de combler ce trou de charge immédiat, et plus particulièrement pour ses bureaux d'études, dont la charge de travail va être directement et immédiatement affectée", écrit l'entreprise de construction navale dans un communiqué.

Filiale de Viking River Cruises, compagnie spécialisée dans les croisières fluviales, Viking Ocean Cruises a décidé de "poursuivre les discussions pour son projet de construction avec un de nos concurrents", explique STX, qui note par ailleurs "qu'à ce jour aucun autre chantier ne s'est vu confier la commande des navires".

Selon les syndicats des chantiers navals de Saint-Nazaire, l'annulation de la commande est due à l'échec du montage financier de l'opération.

"Comparativement aux autres Etats européens, il manque aujourd'hui en France une banque d'Etat à même de porter le montage de tels dossiers", a réagi Marc Ménager, délégué syndical CFDT de l'entreprise, qui parle d'un "échec cuisant".

"L'Etat doit prendre les mesures d'urgence qu'impose la situation pour sauver les chantiers", estime pour sa part Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section Force ouvrière, qui réclame ainsi la commande d'un porte-avions et d'un quatrième porte-hélicoptères pour la Marine française.

Des mesures de chômage partiel avaient déjà été annoncées il y a une semaine par la direction pour faire face au creux de charge prévu sur le second semestre 2012. Elles devaient toucher les bureaux d'études, l'armement et surtout les ateliers de fabrication.

STX France est une branche du groupe de construction navale sud-coréen STX, dans laquelle l'Etat français est actionnaire à 33,34 %.

L'entreprise termine actuellement la construction d'un paquebot commandé par une compagnie d'Etat libyenne, mais racheté le mois dernier par l'armateur italo-suisse MSC après le gel international des avoirs du régime Kadhafi.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire ont aussi entamé la construction d'un petit paquebot de luxe pour le compte du croisiériste allemand Hapag Lloyd Cruises et de deux porte-hélicoptères pour la Marine russe.

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant