Combien gagnent les architectes ?

le
5

LE SALAIRE DE LA PIERRE - Créativité et maîtrise technique, voici les maîtres mots de ces architectes, experts de la construction. Mais combien gagnent-ils ? La réponse dans ce troisième volet d’une série d’enquêtes sur les salaires des métiers de l’immobilier.

«Créateur», «moderne» et «rigoureux», tels sont les qualités récurrentes que les Français attribuent aujourd’hui spontanément aux architectes. Et pour cause, la mission de ces professionnels est complexe. De la conception à la réalisation des travaux, les architectes travaillent en tant que maîtres d’ouvrage pour tout type de projets (logements individuels ou collectifs, bâtiments privés ou publics, ...), avec la contrainte omniprésente des budgets et règles d’urbanisme à respecter.

Aujourd’hui, quelque 29 688 architectes sont agréés en France par l’Ordre des architectes, avec un nombre équivalent de professionnels qui exerce cette profession dans des cabinets d’architecture sans être inscrits à ce registre. Alors comment et combien les architectes sont-ils rémunérés?

De 500 à 8000 euros par mois, un revenu moyen peu représentatif pour de grands écarts

Réglementée par la loi Architecture du 3 janvier 1977, la rémunération des architectes dépend de leur statut, qu’ils soient salariés ou qu’ils travaillent en exercice individuel à titre libéral. Pour ces derniers, ils sont rémunérés soit sur un forfait horaire, soit selon un pourcentage du montant global d’un projet, généralement compris entre 8 et 12% du prix de la réalisation. Pour garantir un salaire minimum, des coefficients régionaux sont fixés. En Picardie par exemple, la valeur du point est fixée à 7,35 euros (pour le coefficient le plus faible) tandis qu’elle atteint à Paris 8,11 euros, ce qui correspond à un revenu mensuel minimum de 1600 euros en Picardie, contre 1765 euros à Paris.

Si l’on en croit le site Salairemoyen.com basé sur les déclarations obligatoires aux organismes sociaux, le salaire moyen annuel d’un architecte s’élève à 42 969 euros bruts. Soit un salaire mensuel moyen affiché à 3 023 euros nets pour les hommes, contre 2 494 euros nets pour les femmes. «Le problème, c’est que ces chiffres moyens ne sont absolument pas représentatifs des grandes disparités qui existent entre les architectes», affirme aujourd’hui François Rouanet, Vice Président de l’Ordre national des architectes.

En effet selon une étude Archigraphie publié par cet Ordre, 75% des architectes déclarent gagner moins que ce revenu moyen annoncé. Quand les professionnels du premier quartile perçoivent à peine 500 euros par mois, ceux du quartile le mieux rémunéré peuvent toucher quant à eux près de 8000 euros mensuels. Les revenus très élevés d’une poignée d’architectes tirent cette moyenne vers le haut, tandis qu’un architecte sur quatre se dit à l’inverse, «en grande difficulté économique».

Face à la crise, plus de concurrence et de précarisation

L’idée préconçue selon laquelle les architectes bénéficient d’une rémunération élevée est donc loin de se vérifier systématiquement. Ces dernières années, la crise économique globale a directement impacté le dynamisme de la construction et les architectes ont vu leur nombre de commandes chuté. Le revenu annuel médian est donc passé de 31.576 euros nets en 2007, à 26.620 euros en 2014 (soit à peine plus de 2200 euros par mois).

Face à cette baisse signicative des commandes, les architectes doivent pratiquer des honoraires plus compétitifs et pour beaucoup, ils abaissent le pourcentage touché sur leurs opérations. Après cinq, voire six et sept ans d’études, de nombreux jeunes diplômés sont contraints d’adopter le statut d’autoentrepreneurs avec des honoraires très bas, faute de pouvoir être embauchés en tant que salariés dans les agences. La santé retrouvée du marché immobilier ces derniers mois est, il faut l’espérer, l’occasion d’une bouffée d’air pour la profession.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr1 il y a 9 mois

    Pourquoi en former autant alors ? pour qui ? maintenant ils se placent tous dans les collectivités d'où les règlementations délirantes pour justifier leurs paies ? Pourquoi ne parle t-on pas des surfacturations des artisans dès qu'une maison passe entre les mains d'un archi ? passage obligatoire pour avoir le chantier ,sommes reversées à qui à votre avis ? beau métier journaliste ..

  • M107412 il y a 9 mois

    Il manque une compétence à cette profession. Pourquoi construire ,encore,des caisses de raisonnances en 2016 ? C'est une honte, tout n'est pas qu'esthétique ?Plus de 60 Db de résidents déchaussés à l'étage supérieur!!!!Tout n'est que défiscalisation, argent facile sauf pour les maneouvres

  • mcarre1 il y a 9 mois

    Il existe quelques bons architectes, et beaucoup qui conçoivent de véritables mochetés mal fichues.

  • DonCorly il y a 9 mois

    Qu'Est-ce que ça peut faire ? Au lieu de chercher à savoir combien gagne le voisin, pour l'afficher sur la place publique, les journalistes feraient mieux de faire leur travail consciencieusement et informer réellement la population, au lieu de répéter une propagande ridicule.

  • frk987 il y a 9 mois

    Ah vaste débat entre un architecte GENIAL qui vaut des millions d'euros et un concepteur de HLM......qui ne vaut même pas le smic.....j'ai même un ami architecte...qui ne gagne même pas le smic....faut dire.....que je me sent apte à faire son job !!!!!