Combien de temps Renault peut-il tenir sans plan social ?

le
0
La marque automobile a vu ses ventes baisser de 20% sur les huit premiers mois de l'année.

À l'heure où PSA joue sa survie, la stratégie de Renault, critiquée encore l'an dernier, semble en comparaison particulièrement solide. Le groupe atténue ses difficultés en Europe grâce aux profits et aux économies d'échelles apportées par son allié japonais, Nissan. Il bénéficie aussi du succès de sa gamme low-cost, qui lui ouvre les marchés émergents et dégage des rentabilités dignes des constructeurs haut de gamme allemands.

Il n'en demeure pas moins vrai que la marque Renault seule est à la peine. En Europe, ses ventes ont baissé de 20% sur les huit premiers mois de l'année. Résultat, la plupart des usines françaises du Losange tournent au ralenti. Au premier semestre, la marge opérationnelle de la division automobile - qui comprend les ventes de low-cost - ­n'atteignait que 0,4%. «La marque Renault en Europe, sans le low-cost, n'est pas dans une situation très différente de celle de PSA», estime un analyste.

«À ce stade, il n'y a pas de plan de supp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant