Combes rejoint Altice sur fond de polémique sur son départ d'Alcatel-Lucent

le
0
Combes rejoint Altice sur fond de polémique sur son départ d'Alcatel-Lucent
Combes rejoint Altice sur fond de polémique sur son départ d'Alcatel-Lucent

Le groupe de médias et télécoms Altice, maison-mère entre autres de Numericable-SFR, a annoncé lundi l'arrivée de Michel Combes à la présidence du conseil d'administration de l'opérateur et à la direction des opérations du groupe sur fond de polémique sur ses primes à l'occasion de son départ d'Alcatel-Lucent.Attendue de longue date, l'arrivée du désormais ex-directeur général de l'équipementier télécoms au sein du groupe fondé par l'homme d'affaire Patrick Drahi a été officialisé par Altice dans un communiqué.M. Drahi s'est déclaré "très heureux" de l'arrivée de Michel Combes, qui "amène une solide expérience autant dans le fixe que le mobile et (qui) est un dirigeant talentueux et apprécié".Pour Michel Combes cependant, cette nomination au sein du groupe de médias et télécoms se fait sur fond de polémique, entamée dimanche avec la révélation par le Journal du Dimanche d'une rémunération de près de 14 millions d'euros, accordée sous la forme de 4,5 millions d'actions perçues sur trois ans dans le cadre de son départ d'Alcatel-Lucent."A un moment donné il faut un peu de bon sens, un peu de mesure, un peu de retenue. Et là, en l'occurrence Michel Combes n'en a pas eu", a ainsi asséné sur France Info le ministre des Finances Michel Sapin, appelant le dirigeant à "prendre les bonnes décisions".Dans l'opposition, Florian Philippot, l'un des vice-présidents du Front national, a réclamé à Michel Combes de "renoncer" à son "extravagante" rémunération.Même au Medef on prenait ses distances avec le directeur général de l'équipementier en télécoms, le vice-président de l'organisation patronale Thibault Lanxade estimant sur RTL que les sommes attribuées "sont d'autant plus choquantes que les résultats n'étaient pas, on va dire, au rendez-vous".La fédération patronale a annoncé ensuite, dans un communiqué, avoir demandé au Haut comité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant