Combats signalés en Irak près de la capitale du Kurdistan

le
1

(Avec citations) par Ahmed Rasheed et Isra' al-Rubei'i BAGDAD, 6 août (Reuters) - Les forces kurdes ont lancé un assaut contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans une localité située à seulement 40 km au sud-ouest d'Erbil, la capitale du Kurdistan semi-autonome dans le nord de l'Irak, a déclaré un responsable kurde mercredi à Reuters. "Nous avons changé de tactique et sommes passés de la défensive à l'offensive. Nous affrontons désormais l'Etat islamique à Makhmour", a dit Djabbar Yawar, secrétaire général du ministère chargé des peshmerga, les combattants kurdes. Le lieu de cette bataille signifie que les djihadistes de l'EI (ex-Etat islamique en Irak et au Levant) n'ont jamais été aussi proches de la région semi-autonome kurde depuis le déclenchement de leur offensive dans l'ouest et le nord de l'Irak en juin. Djabbar Yawar a souligné qu'une coopération militaire avait été relancée avec le pouvoir central à Bagdad pour tenter de repousser les combattants sunnites. "Le ministère des peshmerga a adressé un message au ministère irakien de la Défense pour requérir l'organisation en urgence d'une réunion portant sur la coopération militaire. Les commissions conjointes ont été réactivées", a-t-il dit par téléphone. Les dirigeants kurdes et le Premier ministre chiite Nouri al Maliki s'opposent dans un grand nombre de domaines - répartition des revenus pétroliers, budgets, territoires - et leurs relations s'étaient encore détériorées à la faveur de la crise actuelle avant de les amener à taire au moins provisoirement leurs divergences en raison des progrès effectués sur le terrain par les combattants de l'EI. Ces derniers, qui contrôlent déjà une partie de l'est de la Syrie, se sont emparés de larges pans de territoires dans l'ouest et le nord de l'Irak depuis début juin. Au cours du week-end, ils ont lancé une nouvelle offensive vers le Nord. Ils ont notamment pris la ville de Sinjar, où vit une importante communauté de Yazidis, des Kurdes adeptes d'une religion dérivée du zoroastrisme que les djihadistes sunnites considèrent comme des infidèles. D'après Djabbar Yawar, 50.000 membres de cette minorité ayant fui l'offensive de l'EI se sont réfugiés dans la montagne située près de la ville et risquent de mourir de faim si aucune aide ne leur est apportée dans les prochaines 24 heures. "Une action internationale urgente est nécessaire pour les sauver. Beaucoup d'entre eux, essentiellement des personnes âgées, des enfants et des femmes enceintes, sont (déjà) morts", a dit Djabbar Yawar. (Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6697655 le mercredi 6 aout 2014 à 13:53

    comprendre le sujet :http://www.huffingtonpost.fr/jacques-tarnero/desastre-arabe-islamique-occident_b_5633389.html