Combats meurtriers entre l'armée nigérienne et Boko Haram

le
0
    NIAMEY, 14 septembre (Reuters) - Des combats entre l'armée 
nigérienne et la secte Boko Haram ont fait 35 morts, dont cinq 
militaires et 30 islamistes, dans la région de Diffa dans le 
sud-est du Niger, a annoncé le ministère de la Défense mardi 
soir. 
    Les combats ont commencé lundi matin, explique le communiqué 
de l'armée nigérienne qui dit être tombée dans une embuscade aux 
alentours du village de Toumour, près du lac Tchad et de la 
frontière nigérianne.  
    Six militaires ont également été blessés et deux islamistes 
ont été faits prisonniers. 
    Un habitant de Toumour explique que les combattants de Boko 
Haram voulaient empêcher les habitants de prier pour la fête 
musulmane du sacrifice (Aïd al Adha ou Aïd al Kabir). 
    La secte islamiste s'est emparée début juin de la commune 
voisine de Bosso. L'attaque, la plus meurtrière de Boko Haram 
depuis avril 2015, a fait 32 morts au sein de l'armée 
nigérienne. Depuis, le Tchad a envoyé des troupes pour aider le 
Niger à riposter. 
 
 (Boureima Balim; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant