Combats entre groupes kurdes rivaux dans le nord-ouest de l'Irak

le
0
 (Précisions) 
    ERBIL, Irak, 3 mars (Reuters) - Des affrontements entre 
groupes kurdes rivaux se déroulaient vendredi dans la région de 
Sindjar, dans le nord-ouest de l'Irak, après que des combattants 
d'un des groupes sont entrés dans un secteur contrôlé par 
l'autre, a-t-on appris de sources sécuritaires kurdes. 
    Les combats ont éclaté lorsque des soldats de la force 
Peshmerga Rojava, une milice kurde syrienne, ont pénétré dans 
une zone contrôlée par un groupe lié au Parti des travailleurs 
du Kurdistan (PKK) près de la frontière syrienne. 
    La milice Peshmerga Rojava a été formée et entraînée en Irak 
avec le soutien du président de la région autonome du Kurdistan 
irakien, Massoud Barzani, qui a de bonnes relations avec la 
Turquie, alors que le PKK est en guerre ouverte contre Ankara. 
    "Les combats à la DShK (mitrailleuse lourde) ont commencé à 
7h ce matin. Il y a des morts et des blessés dans les deux 
camps", a dit un responsable des services de sécurité kurdes à 
Erbil, la capitale du Kurdistan autonome. 
    Le PKK s'est implanté dans la région de Sindjar lors de 
l'attaque lancée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) 
contre la minorité yazidie, et il y a par la suite constitué une 
milice locale appelée YBS. 
    Dans un communiqué publié vendredi, l'YBS accuse la 
Peshmerga Rojava d'avoir cherché à s'emparer de ses positions 
près de la ville de Khanasor et accuse la Turquie d'être 
l'instigatrice de ces violences. 
    "C'est une provocation", affirme le groupe lié au PKK. 
    Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a accusé 
jeudi le PKK de représenter une menace pour le gouvernement 
autonome kurde irakien et d'être manipulé par d'autres pays. 
    "Il est de notre devoir de détruire ces organisations 
terroristes là où elles se trouvent", a-t-il dit. 
 
 (Isabel Coles; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant